Selon Abou Houreira raa , le Messager d’Allah saw , a dit : « Je suis la citadelle de la Science, Ali est sa porte d’accès »  rapporté par Mouslim, Ibn Madja, AI Bazar et Tabarani

Recueil magnifique à ne surtout pas manquer  …

couverture

Extraits choisis

  • Koumeil Ibn Ziad Annakha ‘I rapporte :

« L’Imam me prit par la main, me conduisit au cimetière, puis en plein désert , il aspira longuement et dit :

Ô Koumeïl Ibn Ziad ! Ces coeurs sont des réceptacles , et les meilleurs d’entre eux sont les plus rétenteurs. Retiens donc ce que je vais te dire :

Les hommes sont de trois genres , un savant inspiré d’Allah, un autre qui apprend pour pouvoir être sauvé, et une masse qui ignore et suit quiconque lui souffle dans une trompette; elle plie au gré des vents, elle ne s’éclaire pas à la lumière de la science, elle ne se réfugie pas auprès de quelque chose de sûr. Ô Koumeïl , la science est préférable à la richesse , la science est ton fidèle gardien. Or, la richesse exige que tu sois son gardien. Le savoir augmente quand on s’en sert alors que l’argent diminue quand on l’utilise. Les bienfaits de la richesse s’évanouissent dès qu’on perd sa fortune.

Ô Koumeïl, la connaissance est une religion que l’on pratique . Par le savoir , on obtient l’obéissance dans la vie et l’on laisse un bon souvenir après la mort. La science dirige alors que l’argent est dirigé. Ô Koumeïl , les thésauriseurs sont des cadavres vivants alors que les savants se maintiennent aussi longtemps que durera le monde . Leurs corps peuvent disparaitre mais leurs exemples restent dans les coeurs.

Il y a là une science immense , (et il désigna du doigt sa poitrine). Ah si j’avais trouvé celui qui la porterait ! Oui, je n’ai trouvé que ceux qui veulent la connaitre sans être digne de la porter. Ils utilisent l’outil de la religion pour les affaires de ce monde. Ou d’autres qui exploitent les bienfaits accordés par le Seigneur à Ses serviteurs et les preuves qu’Il a donné aux fidèles . Ou d’autres qui suivent ceux qui détiennent la vérité, mais sans aucune perspicacité , le doute s’empare de leurs coeurs à la première ambiguité. Fi de celui ci, et de celui là ! Il y en a même d’autres assoiffés de plaisirs, se laissant aller à la jouissance ou bien ne désirant qu’amasser et conserver les richesses; ces derniers ne sont point les gardiens de la religion , tout au plus, l’on pourrait les comparer aux broutards. Ainsi meurt une science par la mort de celui qui la porte.

Par Allah oui ! La terre ne sera pas privée d’hommes défendant la cause d’Allah publiquement et solennellement , ou bien fébrilement et secrètement , afin que ne disparaissent pas les preuves et manifestations d’Allah ! Combien sont ils ceux là , et ou sont ils ceux ci ? Ils sont, certes, d’un nombre restreint mais grande sera leur valeur auprès d’Allah . Par eux , Il manifeste Ses preuves et arguments jusqu’à ce qu’ils  les confient à leurs égaux et les sèment dans le coeur de leurs semblables . La science les a poussés à plus de perspicacité , ils ont acquis la certitude , ont trouvé facile la voie qui paraissait dure aux jouisseurs et se sont agréablement accoutumés à ce que les ignorants jugeaient déplaisant. Ils ont traversé cette vie , leurs coeurs attachés aux sphères divines. Ils sont les vicaires d’Allah sur la terre et les propagateurs de Sa religion. Ah ! comme je brule de les voir ! Puis l’Imam dit :  » Et maintenant, tu peux disposer, Koumeïl . »

  • Une prière que l’imam répétait souvent .

« Ô mon Seigneur, Tu es Celui qui se plait le plus à la fréquentation de Ses amis, à être le plus près de ceux qui comptent sur Toi. Tu es au courant de leurs secrets , Tu sais ce qu’il y a en leur conscience, Tu connais le degré de leur perspicacité. Leurs secrets sont pour Toi dévoilés et leurs coeurs sont avides de Toi. S’ils languissent de l’exil , ils se consolent en citant Ton nom et si les malheurs s’abattent sur eux, ils se réfugient en Ton voisinage, sachant que Tu détiens entre Tes mains les destinées des choses et que de Toi partent les ordres. Ya Allah , ma langue n’est pas capable de T’exposer mes problèmes et je me trouve aveugle au sujet de mes besoins. Guide moi donc vers ce qui est bon pour moi et fasse que mon coeur soit attiré par le bien. Cela ne signifie pas que je ne reconnais pas que tu ne m’as pas déjà montré la bonne voie . Ce n’est pas non plus une incursion dans Ton domaine. Ya Allah ! Juge moi selon Ton pardon et ne me juge pas selon Ton équité. »

Qu’ Allah bénisse Ali ben Abi Talib . Amine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s