3485937722

« Chaque fois que je lisais un passage mentionnant le Nom d’Allah, je ressentais un tressaillement en moi, jusqu’à ce que j’arrive à la parole du Très-Haut :

Croyez en Dieu et en Son Messager, et dépensez de ce dont Il vous a donné la lieutenance. Ceux d’entre vous qui croient et dépensent (pour la cause d’Allah) auront une grande récompense.
Et qu’avez-vous à ne pas croire en Dieu, alors que le Messager vous appelle à croire en Votre Seigneur ? Et Dieu a déjà pris acte de votre engagement si vous êtes sincères dans votre foi.’ Sourate 57, Versets 7 & 8. 

Là, je me suis arrêté et, touché par tant d’éloquence et de Majesté, je proclamai :

« Ash hadou anla ilaha illa llahou , Ash hadou anna Muhammadan rassoulou llah »

Il n’y a de dieu qu’Allah et Muhammad est le Messager d’Allah ! »

  • « Fais de la crainte la fondation de ton coeur et la lumière de ton regard. » Al 3aqd al-farîd,
  • ‘Umar est passé près d’ordures, il s’y arrêta. C’est comme s’il fut atteint de la gêne ( qui en dégageait), puis il dit : Voici votre vie d’ici-bas pour laquelle vous êtes assidus. » Az-zuhd, de l’imam A7mad
  • « Si un héraut proclamait des cieux : Ô gens ! Vous entrerez tous ensemble au Paradis excepté un seul homme, je craindrai être celui-ci. Si un héraut proclamait des cieux : Ô gens ! Vous entrerez tous ensemble en Enfer excepté un seul homme, j’espérai être celui-ci. » Tahdhîb 7ilyat al-awliya’
  • « Lorsque tu entends une parole qui te blesse, alors courbe-toi devant elle jusqu’à l’ignorer. » Al-3aqd al-farîd
  • « Asseyez-vous avec les repentants car ils possèdent les choses les plus douces: Les cœurs » Tahdhîb 7iliyat al-awliyâ’
  • « La vertu de l’homme est son bien, sa noblesse est dans sa religion et sa virilité dans son comportement. » Al-3aqd al-farîd,
  • « Je me soucie peu de la situation dans laquelle je suis au matin, que je l’aime ou que je la répugne, peu m’importe car je ne sais pas ou se trouve le bien. Est-ce dans ce que j’aime ou dans ce que je répugne. » Tanbîh al-ghâfilîn
  • « Retenez vos âmes de leurs désirs car ils sont nombreux. Si vous ne les retenez pas, ils vous feront pencher vers le mal. Cette vérité est lourde et amère alors que le faux est léger et agréable. Le délaissement du pêché est meilleur que le remède du repentir. Il se peut qu’un regard ensemence un plaisir et qu’une heure de plaisir fasse hériter à la personne une longue tristesse. » Al-bayân wa at-tabyîn
  • « Il n’y a pas de bien dans un peuple qui ne se conseille pas, ni il n’y a de bien dans un peuple qui n’aime pas ceux qui conseillent. » Risâla al-mustarchidîn
  • « Il y a, dans la solitude, une volonté de fuir les mauvaises fréquentations, les mauvais comportements. »    Az-zuhd al-kabîr d’Al-Bayhaqî

IMG_5343

  • « Ce que je crains le plus pour vous est une avarice à laquelle on obéit, une passion que l’on suit et la vanité en soi. »Jâmi3 bayân al-3ilm wa fadlihi
  • ‘Umar ibn al-khattâb porta une outre à son cou; on le lui fit remarqué. Alors, il répondit : « Mon âme m’a incité à me pavaner, alors j’ai voulu la rabaisser. » Siyar al-khulafâ’ ar-râchidîn
  • « Je vais destituer Khâlid ibn al-Walîd et al-Muthannâ – Muthannâ banî Chaybân – afin qu’ils sachent que c’est Allâh qui secourt Ses serviteurs et non tous les deux qui les secourent. » Tabaqât ibn Sa3d
  • ‘Umar est passé auprès de gens allongés l’un d’entre eux a dit : asabta !*, ‘Umar Ibn al-Khattâb dit :  » Les erreurs de langage sont pires que les erreurs de tir. »
     * En prononçant le sâd en sîn … Tabaqât ibn Sa’ad
  •  » Allâh a des serviteurs qui tuent le faux en s’en éloignant et qui revivifient la vérité par son rappel. On les a incité alors ils ont désiré, on leur a fait peur alors ils ont craint, apeurés ils ne sont pas en sécurité, ils ont vu de la certitude ce qu’ils n’ont observé (de leurs yeux), ils l’ont fréquenté sans jamais s’en séparer, la crainte les a rendu dévoués et sincères, ils se sont éloignés de ce qui cessait de les atteindre, il n’en ait rien resté. La vie est, pour eux une faveur, la mort leur est un honneur. » 7ilyat al-awliyâ’
  • « Celui qui rit beaucoup, sa crainte diminue. Celui qui plaisante, on fait peu cas de lui. Celui qui a de la propension pour quelque chose, ainsi il est connu. Celui qui parle beaucoup d’erreurs sa pudeur diminue, celui dont la pudeur diminue sa crainte diminue, et celui dont sa crainte diminue son coeur meurt »  Sifat as-safwa

IMG_4980

  • On a dit à ‘Umar ibn al-khattab : »Untel ne connaît pas le mal. » Il répondit : « Celui-ci est plus à même de tomber dedans. »Al-bayân wa at-tabyîn
  •  » S’il n’y avait trois choses, j’aurais aimé déjà rencontrer Allâh :
    – Si ce n’était la marche dans la voie d’Allâh
    – Si ce n’était poser mon front pour Allâh
    – Si ce n’était de m’asseoir avec les gens qui choisissent les plus beaux discours comme on cueille les plus beaux fruits. »

    Tahdhîb 7iliyat al-awliyâ’
  • Dhahâbi, dans son ouvrage Al-Kabâ’ir (Les grands péchés), rapporte ce qui suit :« Un jour, un aveugle se présenta chez `Umar Ibn Al-Khattâb raa, avec l’intention de se plaindre du mauvais caractère de son épouse. Tandis qu’il allait frapper à sa porte, il entendit des éclats de voix. C’était l’épouse du Calife qui criait après son époux. ‘Umar ne répondait pas. Entendant cela, l’homme rebroussa chemin en disant : « Si telle est la vie de ‘Umar qui est réputé pour sa rudesse et sa sévérité, et qui plus est, le commandeur des croyants, que dire alors de la mienne ! » À ce moment-là, ‘Umar sortit de chez lui et l’aperçut qui s’éloignait. Il l’appela et lui demanda l’objet de sa visite. L’homme lui répondit : « J’étais venu me plaindre de mon épouse, mais en entendant ce que j’ai entendu, je me suis retiré en disant : Si le commandeur des croyants vit ainsi avec son épouse, que dire alors de mon cas. » ‘Umar lui dit : « Mon frère, si je la supporte comme tu vois, c’est parce qu’elle a des droits sur moi : C’est elle, en effet, qui prépare ma nourriture, qui cuit mon pain, qui lave mes vêtements et qui allaite mes enfants, alors qu’elle n’est pas obligée de le faire ! À ses côtés, mon cœur s’apaise et s’abstient de commettre l’adultère. Pour toutes ces raisons-là, je dois la supporter ! » L’homme dit « C’est vrai ! Il en est de même pour ma femme !- ‘Umar lui dit « Alors, supportes-là mon frère ! Car la vie n’est qu’un court moment ! » »

kaaba

  • Ô Envoyé d’Allah, sommes nous sur la juste voix ? demanda Umar raa au prophète d’Alah saw . Le prophète saw répondit : »Asurement ! »

‘Umar raa lui dit alors :  » Dans ce cas, pourquoi devons-nous nous cacher ?  »

Il ajouta ensuite : « Nous sommes sortis, alors, Hamza et moi , chacun à la tête d’un groupe et nous nous sommes dirigés vers l’enceinte de la ka’ba. Les dignitaires qurayshites étaient assis là. J’ai regardé vers eux , et j’ai aperçu sur leurs visages une tristesse, comme je n’en ai jamais vu de semblable. Ce jour là, l’Envoyé d’Allah m’a surnommé al -fârûq ! ».

  • Il est rapporté qu’Umar raa se présenta à la pierre noire et l’embrassa en disant : « je sais que tu es une pierre et que tu ne peux ni apporter profit ni porter préjudice. Si je n’avais pas vu le Prophète saws t’embrasser, je ne l’aurais pas fait ». Al-Boukhari, 1520 et Mouslim, 1720.

pierre noire

  • Il avait l’habitude de dire : « Nous étions avilis et l’islam nous a honorés. »
  • Dernière invocation de ‘Umar raa prononcée lors d’un discours :  » Ô Allâh ! Ne me laisse pas dans la confusion, ne me prends pas au dépourvu et fais que je ne sois pas parmi les insouciants. » Al-3aqd al-farîd
  • Lorsque ‘Umar fut poignardé, il dit :  » Par Allâh ! Si je pouvais réunir ce que la terre contient d’or, je me rachèterais du châtiment d’Allâh avant de le voir. » Tahdîb 7ilyat al-awliyâ’

Quotation-Umar-Ibn-Al-Khattab-live-Meetville-Quotes-172699

On rapporte que le compagnon Ibn Al Abbas (رضي الله عنه) , l’oncle du Prophète (صلى الله عليه وسلم) , a vu un jour en rêve Umar Ibn Al Kattab (رضي الله عنه ) une année après sa mort et lui a dit : « Ô prince des Croyants, tu m’as tellement manqué, je désire tant te voir ! ».  Alors Umar (رضي الله عنه ) lui répondit : « Tais-toi ! Ô Ibn Al Abbas, mon trône a failli être détruit si ce n’était la miséricorde et l’indulgence d’Allah ». ” Qu’est- ce qu’il t’est arrivé ? ” répondit Ibn Al Abbas (رضي الله عنه ).  ”Allah a été très miséricordieux envers moi et m’a permis d’entrer au Paradis ”.  Ibn Al Abbas (رضي الله عنه ) dit à Umar (رضي الله عنه ) ” Certainement à cause de tes grandes œuvres ” ! Oh que non !! Répondit Umar . « Alors  à cause de ton amour et ton dévouement envers son Prophète (صلى الله عليه وسلم  ) ? » .  Non! Ô Ibn Al Abbas !” .
« La grâce et la miséricorde d’Allah (سبحانه وتعالى ) m’a touché parce qu’un jour alors que je marchais dans la rue, j’ai aperçu un groupe d’adolescents qui se disputaient un petit moineau. J’ai délivré l’ oiseau d’entre leurs mains et je lui ai permis de s’envoler ! Alors Dieu m’a dit : « Omar Ibn Al Khattab, Tu as délivré l’oiseau pour Nous et aujourd’hui, Nous délivrons ton corps de l’Enfer et Nous t’Accordons le Paradis!”.

Mosque_of_Omar_in_Jerusalem-300x200

‘Umar Ibn Al Khattab , radi Allahou ‘anhou

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s