Dans le livre ‘Al fukâha wa Al marah’ , l’humour et la gaieté, d’Az Zubayr Ibn Bakkâr , on trouve des anecdotes insolites rapportées au sujet de ce compagnon singulier dénommé An Nu’aymân Ibn ‘Amr Al Ansârî, raa, qui a assisté à toutes les batailles dont Badr, Uhud et les Coalisés . En voici quelques unes :

  • Quand il venait à Médina , il achetait quelque chose sans le payer et le donnait au prophète saw en lui disant : « Je t’en fais cadeau ». Quand le vendeur venait réclamer son dû , il l’emmenait chez le prophète saw et lui disait : « Donne lui le prix de son bien ô prophète. » Le prophète saw lui rétorquait : « Ne me l’as tu pas donné en cadeau ? » Alors An Nu’aymân lui disait : « Par Allah ! Je n’avais pas son prix, mais j’ai aimé que tu le manges ! » . Le prophète saw se mettait à rire et payait le vendeur .

  • Un bédouin fit baraquer sa chamelle dans la cour de la mosquée, puis il entra chez le prophète saw . On dit à An Nu’aymân : « Si tu la sacrifies, on la mange. Nous avons très envie de viande. » Ce qu’il fit. Le bédouin sortit et cria : « Ô Muhammad ! Ils ont coupé les jarrets de ma chamelle ! » Le prophète saw sortit et demanda : « Qui a fait cela ? » Ils dirent : « An Nu’aymân » Il alla le chercher et le trouva dans la maison de Dibâ’a fille de ‘Abd Al Muttâlib, caché sous un étalage sur lequel était posées des queues de palmier. Un homme le montra au prophète saw qui l’en sortit et lui dit : « Qui est ce qui t’a poussé à faire ce que tu as fait ? » Il dit : « Les mêmes qui t’ont indiqué où j’étais , Ô envoyé d’Allah ! Ils m’ont ordonné de le faire. » Le prophète saw essuya la poussière de sur son visage et se mit à rire . Puis il remboursa le bédouin .
  • Makhrama Ibn Nawfal avait atteint cent quinze ans . Il se leva dans la mosquée pour uriner. Les gens crièrent : « La mosquée ! La mosquée ! » An Nu’aymân le prit par la main et l’emmena dans un autre coin et lui dit : »Ici ! » . Les gens crièrent de nouveau. Il demanda : « Qui m’a amené ici ? » Ils lui dirent : « An Nu’aymân » . Il dit : « Je fais une promesse à Allah que si je le retrouve, je lui donnerai un coup avec ma canne. Elle lui fera ce qu’elle lui fera ! » An Nu’aymân eut vent de ses propos. Il le laissa quelques jours , puis il vint le voir et lui dit : « Tu veux An Nu’aymân, n’est ce pas ? » Il le prit par la main et le conduisit alors près de Uthman alors calife en prière . Il lui dit : « Le voila , An Nu’aymân ! » Il prit sa canne à pleine main et le frappa , le blessant . Les gens lui crièrent : « Tu viens de frapper le Chef des croyants ! »

Mais comme les farceurs finissent toujours par se faire piéger , An Nu’aymân fut lui même piégé par un autre compagnon , Suwaybit Ibn Harmala raa qui avait assisté à la bataille de Badr .

  • Abu Bakr, le véridique raa fit un voyage à Bassora accompagné de Suwaybit et d’An Nu’aymân qui devait garder les provisions. Suwaybit lui demanda de lui donner de la nourriture mais An Nu’aymân lui répondit : « Non, jusqu’à l’arrivée d’Abu Bakr raa ». Suwaybit répondit : « Par Allah , je t’irriterai ! ». Ils passèrent alors devant des gens à qui Suwaybit dit : « Vous m’achetez un esclave ? » Ils dirent : « Oui » . Suwaybit dit encore : « Il s’agit d’un esclave qui parle trop. Il vous dira qu’il est libre. S’il vous le dit, le laisserez vous ? » . Ils dirent : « Nous l’achetons. » Ce qu’ils firent contre une dizaine de jeunes chameaux. Ils vinrent et mirent à son cou une corde. An Nu’aymân leur dit alors : « Celui ci est en train de se moquer de vous . Je suis libre. Je ne suis pas esclave. » Ils dirent : « Ils nous a appris qui tu es. » Et ils l’emmenèrent. Quand Abu Bakr raa revint , Suwaybit l’informa de ce qui s’était passé. Il partit à leur recherche , leur rendit les chameaux et ramena An Nu’aymân. Une fois arrivés à Médina, Ils racontèrent l’histoire au prophète saw qui en rit ainsi que ses compagnons durant toute une année.

An Nu’aymân Ibn ‘Amr appartenait au clan des Banu An-Najjâr de Médine et il était parmi les premiers musulmans de la ville. Il était un de ceux qui prêtèrent allégeance au Prophète saw lors du Second Serment d’Al-`Aqabah. Il établit des liens avec les Quraïshites quand il épousa la soeur de `Abd Ar-Rahmân Ibn `Awf puis plus tard Umm Kulthûm, la fille de `Uqbah Ibn Mu`ayt. Elle avait obtenu le divorce de son mari, Az-Zubayr Ibn Al-`Awwâm, à cause de sa dureté et de sa sévérité.

Malheureusement, An-Nu`aymân tomba sous l’emprise de l’alcool. Cette dépendance dura un certain temps. On le surprit en train de boire et le Prophète saw le fit flageller. Il fut pris une deuxième fois, alors il le fit flageller encore. Comme il ne renonça toujours pas à cette néfaste habitude, le Prophète saw ordonna qu’il soit battu avec des chaussures. En vain… Rien ne semblait le persuader d’arrêter de boire. Finalement le Prophète saw dit :  » S’il recommence à boire, tuez-le « .

C’était une déclaration grave et `Umayr,raa, un des compagnons du Prophète saw, en déduisit que si An-Nu`aymân retournait à l’alcool, cela signifiait qu’il déviait de la voie droite et méritait la mort. `Umayr raa exprima sa colère et son dégoût en disant : « La`nat Allah alayhi » : « que la malédiction d’Allah soit sur lui ».

Le Prophète saw entendit l’imprécation d’Umayr raa et dit : « Non, non, ne dis pas ça. En effet, il aime Allah et son Prophète. Un péché majeur comme celui-ci ne l’exclut pas de la communauté et la Miséricorde d’Allah est proche des Croyants ».

Tout en restant ferme, le Prophète saw garda espoir en le repentir de An-Nu`aymân, raa, particulièrement en regard de ses sacrifices passés en tant que vétéran de Badr. Puisqu’il n’était pas de ceux qui dissimulent leurs actions, il lui était plus facile de reconnaître ses crimes puis de se repentir et de chercher le Pardon d’Allah ta’ala. Ce qu’il fit , et il gagna les faveurs du Prophète saw et de ses Compagnons raa qui appréciaient ses plaisanteries et son rire communicatif.

An-Nu`aymân vécut jusqu’ à la période du califat de Mu`awiyah. C’est alors que la fitnah et la discorde emplirent son cœur d’angoisse et de tristesse. Il perdit sa gaieté légendaire et on ne l’entendit plus jamais rire.

images

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s