« Votre Seigneur a dit : Invoquez-Moi et Je vous exaucerai. » 40 Al Ghâfir; v60

Wa qâla rabbukum ud‘ûnî ’astajib lakum

وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ

Une dou’aa’ دُعَاء , au pluriel ‘ad‘iyah أدعية,  est un acte d’invocation.  Lorsqu’on fait une dou’aa’, on fait appel à Allah, on Lui parle directement .  Le terme dou’aa’ est dérivé de la racine qui signifie « appeler » ou « convoquer ». C’est un acte d’adoration exaltant et libérateur et l’un des plus puissants et des plus efficaces qui soit à la portée de l’être humain…  La du‘aa’ est l’arme du croyant qui confirme sa croyance en Dieu l’Unique Allah, et aussi confirme le rejet de toute autre forme d’idolâtrie ou de polythéisme. En faisant une du‘aa’ c’est à dire une invocation à Allah le Très Haut, le croyant se soumet totalement à son Seigneur et reconnaît qu’il a besoin de Lui en toutes circonstances.

Les Prophètes, les Awliyâ’ Allah (les Proches Amis d’Allah) et les serviteurs pieux d’Allah ont invoqué leur Seigneur dans des conditions particulières et Il les exauçait et les préservait de toute affliction. Dans le coran, on trouve des invocations caractéristiques et propres à chacun des Envoyés d’Allah as. Si tu cherches les meilleures invocations possible à faire, alors inspire toi des invocations des prophètes as …

«et ils (les prophètes) nous invoquent avec espoir et avec crainte» 21 Al Anbya; v90

فَٱسۡتَجَبۡنَا لَهُ ۥ وَوَهَبۡنَا لَهُ ۥ يَحۡيَىٰ وَأَصۡلَحۡنَا لَهُ ۥ زَوۡجَهُ ۥۤ‌ۚ إِنَّهُمۡ ڪَانُواْ يُسَـٰرِعُونَ فِى ٱلۡخَيۡرَٲتِ وَيَدۡعُونَنَا رَغَبً۬ا وَرَهَبً۬ا‌ۖ وَڪَانُواْ لَنَا خَـٰشِعِينَ

Fâstajabna lahû wa wahabnâ lahû yahyâ wa ‘aslahnâ lahû zawjahû ‘innahum kânû l-yusâri ‘ûna fî l-khayra ‘ati wa yad ‘ûnanâ raghaban wa rahaban wa kânû l- lanâ khâshi ‘în

 

L’Envoyé d’Allah saw a dit : « C’est lorsque le serviteur est prosterné devant Allah qu’il est le plus proche de Lui.  Alors faites beaucoup d’invocations lorsque vous êtes prosternés. » Mouslim

Il saw a également dit : « L’invocation de chacun d’entre vous sera accordée si vous ne devenez pas impatient et ne dites pas « J’ai invoqué mon Seigneur, mais Il ne m’a pas répondu. » Al-Boukhari, Mouslim

 

«Si mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent que je suis tout prés d’eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui m’invoque» 2 Al Baqara; v186

وَإِذَا سَأَلَكَ عِبَادِى عَنِّى فَإِنِّى قَرِيبٌ‌ۖ أُجِيبُ دَعۡوَةَ ٱلدَّاعِ إِذَا دَعَانِ‌ۖ فَلۡيَسۡتَجِيبُواْ لِى وَلۡيُؤۡمِنُواْ بِى لَعَلَّهُمۡ يَرۡشُدُونَ

Wa ‘idhâ saa’laka ‘ibâdî ‘annî fa ‘innî qarîbun ‘ujîbu da ‘awata d-dâ ‘i ‘idhâ da ‘aani falyastajîbû lî walyû minû bî la ‘allahum yarshudûn

 


 

  • Adam et Hawa (Ève) as:

Quand ils se repentirent à Allah, ils Lui dirent :

« Notre Seigneur ! Nous nous sommes lésés nous-mêmes. Si Tu ne nous pardonnes pas, et si Tu ne nous fais pas miséricorde, nous serons au nombre des perdants. »          7 Al-Araf ; v23

Rabbanâ dhalamnâ anfusanâ wa in lam taghfir lanâ wa tarhamnâ lanakûnanna min-al-khâsirin-a

رَبَّنَا ظَلَمْنَا أَنْفُسَنَا وَإِنْ لَمْ تَغْفِرْ لَنَا وَتَرْحَمْنَا لَنَكُونَنَّ مِنَ الْخَاسِرِينَ

photo_29

 

  • Noûh ou Noé , as :

Après toute une vie à inviter son peuple à l’adoration d’Allah , Noûh as dit :

« Mon Seigneur ! Mon peuple m’a traité de menteur. Décide clairement entre moi et eux. Sauve-moi, et sauve les croyants qui sont avec moi. » 26 Ash shu‘arâ ; v117-118

Qâla rabbi inna qawmî kath-thabûni. Fa-f-tah baynî wa baynahum fathan wa najjinî wa man ma‘iya min-al-mu’minîn-a

رَبِّ إِنَّ قَوْمِي كَذَّبُونِ * ô فَافْتَحْ بَيْنِي وَبَيْنَهُمْ فَتْحًا وَنَجِّنِي وَمَنْ مَعِيَ مِنَ الْمُؤْمِنِينَ

♦♦♦

«Seigneur, ne laisse sur la terre aucun infidèle. Si Tu les laisses [en vie], ils égareront Tes serviteurs et n’engendreront que des pécheurs infidèles.
Seigneur! Pardonne-moi, et à mes père et mère et à celui qui entre dans ma demeure croyant, ainsi qu’aux croyants et croyantes; et ne fais croître les injustes qu’en perdition.» 71 Nûh; v 26-28

Rabbi lâ tathar ‘ala-l-ardhi mina-l kâfirîna dayyâran * innaka in tatharhum yudh-dhillû ‘ibâdaka wa lâ yalidû ’illâ fâjiran kaffâran * rabb-ighfir lî wa li-wâlidayya wa liman dakhala baytî mu’minan wa lil-mu’minîna wa-l-mu’minâti wa lâ tazid-idhdhâlimîna illâ tabâran

رَبِّ لا تَذَرْ عَلَى الأرْضِ مِنَ الْكَافِرِينَ دَيَّارًا * y إِنَّكَ إِنْ تَذَرْهُمْ يُضِلُّوا عِبَادَكَ وَلا يَلِدُوا إِلا فَاجِرًا كَفَّارًا * رَبِّ اغْفِرْ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَلِمَنْ دَخَلَ بَيْتِيَ مُؤْمِنًا وَلِلْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ وَلا تَزِدِ الظَّالِمِينَ إِلا تَبَارًا

♦♦♦

«  Mon Seigneur ! Protège-moi ! Ils me traitent de menteur !  » 23 Al Muminun; v26

Rabb-inçurnî bimâ kath-thabûn-i

رَبِّ انْصُرْنِي بِمَا كَذَّبُونِ

♦♦♦

«Moi, je suis vaincu. Fais triompher Ta cause. » 54 Al Qamar ; v10

Fada’a rabbahu ‘annî maghloûboun fântasir

فَدَعَا رَبَّهُ ۥۤ أَنِّى مَغۡلُوبٌ۬ فَٱنتَصِرۡ

♦♦♦

Lorsque tu seras installé dans le vaisseau, dit Allah ta’alâ , toi et ceux qui sont avec toi, dites :

« Louange à Dieu qui nous a sauvés du peuple injuste ! Dis : Mon Seigneur ! Fais-moi débarquer dans un lieu béni ! Tu es le meilleur de ceux qui conduisent à bon port !  » (23 :28-29)

Al-Hamdu lillâh-illathî najjanâ mina-l-qawmiththâlimîn-a * wa qur-Rabbi ’anzilnî munzalan mubârakan wa Anta Khayr-ul-Munzalîn-a

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي نَجَّانَا مِنَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ * وَقُلْ رَبِّ أَنْزِلْنِي مُنْزَلا مُبَارَكًا وَأَنْتَ خَيْرُ الْمُنْزِلِينَ

 

=> Le Prophète de l’Islam saw a dit à Ali (‘a) :  » Ô Ali ! Partout où tu vas t’installer, dis : « Mon Seigneur ! Fais-moi débarquer dans un lieu béni ! Tu es le meilleur de ceux qui conduisent à bon port !  » ; car, le bien de ce lieu sera le tien et son mal sera éloigné de toi »

♦♦♦

« Mon Seigneur ! Préserve-moi de Te demander ce que j’ignore. Si Tu ne me pardonnes pas, si Tu ne me fais pas miséricorde, je serais au nombre des perdants « . (11 : 47)

Rabbi ’innî ’a‘ûthu Bika ’an ’as’alaka mâ laysa lî bihî ‘ilmun , wa ’illâ taghfarlî wa tarhamnî ’akum-mina-l-khâsirîn-a

رَبِّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ أَنْ أَسْأَلَكَ مَا لَيْسَ لِي بِهِ عِلْمٌ وَإِلا تَغْفِرْ لِي وَتَرْحَمْنِي أَكُنْ مِنَ الْخَاسِرِينَ

 

prosternation_Philippe_BARSAC

 

 

  • Ibrahim ou Abraham, as :

Ibrahim as , le bien aimé d’Allah ta’ala a dit  :

 » Mon Seigneur ! Accorde-moi la sagesse et place-moi au nombre des justes. Crée en moi une langue qui énonce la vérité pour les générations futures. Place-moi parmi les héritiers du Jardin du délice. Pardonne à mon père ; il était au nombre des égarés. Ne me fais pas honte le Jour où les hommes seront ressuscités ; «  (26 : 83-87)

Rabbi hab lî hukman wa ’alhiqnî biç-çâlihîn-a * wa-j‘allî lisâna çidqin fil-âkhirîn-a * wa-j‘alnî min warathati jannati-n-na‘îm-i * waghfir li-’abî ’innahu kâna minadh-dhâllîn-a * wa lâ tukhzinî yawma yub‘athûn-a

رَبِّ هَبْ لِي حُكْمًا وَأَلْحِقْنِي بِالصَّالِحِينَ * وَاجْعَلْ لِي لِسَانَ صِدْقٍ فِي الآخِرِينَ * وَاجْعَلْنِي مِنْ وَرَثَةِ جَنَّةِ النَّعِيمِ * وَاغْفِرْ لأبِي إِنَّهُ كَانَ مِنَ الضَّالِّينَ * وَلا تُخْزِنِي يَوْمَ يُبْعَثُونَ

♦♦♦

«  Notre Seigneur ! Nous nous confions en Toi ! Nous revenons à Toi ! Vers Toi sera le retour ! Notre Seigneur ! Ne permets pas que nous devenions, pour les incrédules, une occasion de scandale ! Notre Seigneur ! Pardonne-nous ! Tu es le Puissant, le Sage. «  (60 : 4-5)

Rabbanâ ‘Alayka tawakkalnâ wa ’Ilayka ’anabnâ wa ’Ilayka-l-maçîr-u * Rabbanâ lâ taj‘alnâ fitnatan lil-lathîna kafarû waghfirlanâ Rabbanâ ’Innaka ’Anta-l-‘Azîzu-l-Hakîm-u

رَبَّنَا عَلَيْكَ تَوَكَّلْنَا وَإِلَيْكَ أَنَبْنَا وَإِلَيْكَ الْمَصِيرُ * رَبَّنَا لا تَجْعَلْنَا فِتْنَةً لِلَّذِينَ كَفَرُوا وَاغْفِرْ لَنَا رَبَّنَا إِنَّكَ أَنْتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

♦♦♦

Ibrahim as, qui avait du établir sa famille (Hajar raa et Ismaël as) dans le désert si aride, eut le cœur brisé. Aussi pria-t-il Allah ta’ala :

  » Mon Seigneur ! Fais de cette cité un asile sûr. Préserve-nous, moi et mes enfants d’adorer des idoles, – Ô Mon Seigneur ! – car elles ont égaré un grand nombre d’hommes. Quiconque me suit est des miens, mais, pour quiconque me désobéit, Tu es Celui qui pardonne, Tu es miséricordieux. Notre Seigneur ! J’ai établi une partie de mes descendants dans une vallée stérile, auprès de Ta Maison sacrée, – Ô Notre Seigneur ! – afin qu’ils s’acquittent de la prière. Fais donc que se penchent vers eux les coeurs d’une partie des gens ; accorde-leur des fruits en nourriture. Peut-être alors seront-ils reconnaissants. Ô Notre Seigneur ! Tu connais parfaitement ce que nous cachons et ce que nous divulguons. Rien n’est caché à Dieu sur la terre et dans le ciel. Louange à Dieu ! Dans ma vieillesse, Il m’a donné Ismaël et Isaac ! – Mon Seigneur est Celui qui exauce la prière – Mon Seigneur ! Fais que je m’acquitte de la prière, moi, ainsi que ma descendance. Exauce ma prière, ô Notre Seigneur ! Accorde Ton pardon à moi-même, à mes parents et aux croyants le Jour où paraîtra le compte final !  » (14 : 35-41)

Rabbi-j‘al hâtha-l balada âminan wajnubnî wa baniyya an-na‘bud-al-’açnâm-a * Rabbi inna-hunna adhlal-na kathîran mina-n-nâsi faman tabi‘anî fa’innahu minnî wa man ‘açânî fa’Innaka Ghafûru-r-Rahîmun * Rabbanâ innî askantu min thur-rîyatî biwâdin ghayri thî zar‘in ‘inda Baytika-l-muharrami Rabbanâ liyuqîmu-ç-çalâta faj‘al ’f’idata-m-minan-nâsi tahwî ’ilayhim war-zuqhu-m-minaththamarâti la‘al-lahum yachkurûn-a * Rabbanâ Innaka ta‘lamu mâ nukhfî wa mâ nu‘linu wa mâ yakhfâ ‘al-allâhi min chay’in fil-’ardhi wa lâ fis-samâ’-i * al-Hamdu li-llahi-l-lathî wahaba lî ‘alal-kibari ’Ismâ‘îla wa ’Ishâqa’inna Rabbî la-Samî‘u-d-du‘â’-i * Rabbi-j-‘alnî muqîm-aç-çalâti wa min thurrîyatî Rabbanâ wa taqabbal du‘â’-i * Rabba-naghfir lî wa liwâlidayya wa li-l-mu’minîna yawma yaqûmu-l-hisâb-u 

وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّ اجْعَلْ هَذَا الْبَلَدَ آمِنًا وَاجْنُبْنِي وَبَنِيَّ أَنْ نَعْبُدَ الأصْنَامَ * رَبِّ إِنَّهُنَّ أَضْلَلْنَ كَثِيرًا مِنَ النَّاسِ فَمَنْ تَبِعَنِي فَإِنَّهُ مِنِّي وَمَنْ عَصَانِي فَإِنَّكَ غَفُورٌ رَحِيمٌ * رَبَّنَا إِنِّي أَسْكَنْتُ مِنْ ذُرِّيَّتِي بِوَادٍ غَيْرِ ذِي زَرْعٍ عِنْدَ بَيْتِكَ الْمُحَرَّمِ رَبَّنَا لِيُقِيمُوا الصَّلاةَ فَاجْعَلْ أَفْئِدَةً مِنَ النَّاسِ تَهْوِي إِلَيْهِمْ وَارْزُقْهُمْ مِنَ الثَّمَرَاتِ لَعَلَّهُمْ يَشْكُرُونَ * رَبَّنَا إِنَّكَ تَعْلَمُ مَا نُخْفِي وَمَا نُعْلِنُ وَمَا يَخْفَى عَلَى اللَّهِ مِنْ شَيْءٍ فِي الأرْضِ وَلا فِي السَّمَاءِ * الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي وَهَبَ لِي عَلَى الْكِبَرِ إِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ إِنَّ رَبِّي لَسَمِيعُ الدُّعَاءِ * رَبِّ اجْعَلْنِي مُقِيمَ الصَّلاةِ وَمِنْ ذُرِّيَّتِي رَبَّنَا وَتَقَبَّلْ دُعَاءِ * رَبَّنَا اغْفِرْ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَلِلْمُؤْمِنِينَ يَوْمَ يَقُومُ الْحِسَابُ *

♦♦♦

la Mecque était inculte et il n’y avait ni fruits ni aucune sorte de céréales. Ici se cache le secret d’une autre prière du grand prophète d’Allah Ibrahim as qui dit :

 » Mon Seigneur ! Fais de cette cité un asile sûr ; accorde à ses habitants des fruits comme nourriture, à ceux d’entre eux qui auront cru en Toi et au Dernier Jour. » (2 : 126)

Rabbi-j‘al hâthâ baladan ’âminan warzuq ’ahlahu minaththamarâti man ’âmana minhum bi-llâhi wal-yawmi-l-âkhir-i

رَبِّ اجْعَلْ هَذَا بَلَدًا آمِنًا وَارْزُقْ أَهْلَهُ مِنَ الثَّمَرَاتِ مَنْ آمَنَ مِنْهُمْ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ

 

=> L’Imam Bâqir , descendant de la famille du prophète saw a dit :  » C’est à cause de cette prière que les fruits viennent d’autres régions à la Mecque. »

♦♦♦

Ibrahim as fut chargé, sur ordre d’Allah, de restaurer la Ka’bah. Il accomplit cette mission avec l’aide d’Ismaël as. Les assises de la Maison d’Allah furent élevées pour ceux qui accomplissent les circuits et ceux qui s’inclinent et se prosternent. Ibrahim et son fils Ismaël as se mirent à prier :

  » Notre Seigneur ! Accepte cela de notre part : Tu es Celui qui entend et qui sait tout. Notre Seigneur ! Fais de nous deux des croyants qui se seront soumis ; fais de notre descendance une communauté qui Te sera soumise ; indique-nous les rites que nous devrons observer ; Pardonne-nous ! Tu es Celui qui revient sans cesse vers le pécheur repentant ; Tu es le miséricordieux. Notre Seigneur ! Envoie-leur un Prophète pris parmi eux : il leur récitera Tes Versets ; il leur enseignera le Livre et la sagesse ; il les purifiera. Tu es le Tout-puissant, le Sage !  » (2 : 127-129)

Rabbanâ taqabbal minnâ ’Innaka ’Antas-Samî‘ul ‘Alîm-u * Rabbanâ waj-‘alnâ muslimayni Laka wa min thurrîyatinâ ’ummatan muslimatan Laka wa ’arinâ manâsikanâ wa tub ‘alaynâ ’Innaka ’Anta-t-Tawwâb-ur-Rahîm-u * Rabbanâ wab-‘ath fîhim Rasûlan minhum yatlû ‘alayhim âyâtika wa yu‘al-limuhul Kitâba wa-l-Hikmata wa yuzakkîhim ’Innaka ’Anta-l-‘Azîzu-l-Hakîm-u

رَبَّنَا تَقَبَّلْ مِنَّا إِنَّكَ أَنْتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ * رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِنْ ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُسْلِمَةً لَكَ وَأَرِنَا مَنَاسِكَنَا وَتُبْ عَلَيْنَا إِنَّكَ أَنْتَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ * رَبَّنَا وَابْعَثْ فِيهِمْ رَسُولا مِنْهُمْ يَتْلُو عَلَيْهِمْ آيَاتِكَ وَيُعَلِّمُهُمُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَيُزَكِّيهِمْ إِنَّكَ أَنْتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

 

=> On lit dans le verset 129 de la Sourate  » La Vache  » qu’Ibrahim et Ismaël as demandèrent à Allah de choisir un Prophète pour une communauté de leurs descendants afin de leur réciter des versets célestes, de leur enseigner le Livre et la sagesse et de les purifier. Quand cette prière fut-elle exaucée ? … Il y a à ce propos un hadith du Prophète saw qui dit :  » Je suis venu (comme Prophète) à l’invitation de mon père Ibrahim. »

Il nous appartient maintenant de penser d’abord au temps qui s’écoula depuis la prière d’Ibrahim as jusqu’à son exaucement et la venue du Prophète Muhammad saw !

Ne désespérons donc jamais de l’exaucement de nos prières …

 

et ne soyez pas comm ceux qui ont oublié Allah

 

  • Lùth ou Loth as :

Lùth as s’adressa à Allah ta’ala et Lui dit :

« Mon Seigneur ! Délivre-moi de ce peuple qui sème la corruption !  » (29 : 30)

Rabbi-n-çurnî ‘la-l-qawmi-l-mufsidîn-a

رَبِّ انْصُرْنِي عَلَى الْقَوْمِ الْمُفْسِدِينَ

♦♦♦

 » Mon Seigneur ! Préserve-moi, ainsi que ma famille, contre leurs agissements.  » (26 : 169) 

Rabbi Najjinî wa ’ahlî mimmâ ya‘malûn-a

رَبِّ نَجِّنِي وَأَهْلِي مِمَّا يَعْمَلُونَ

 


 

  • Talùt ou Saül as :

Face au combat contre Goliath et son armée , Saül et ses soldats croyants  prièrent Allah :

«  Notre Seigneur ! Verse en nous la patience ; affermis nos pas ; donne-nous la victoire sur le peuple incrédule. «  (2 : 250)

Rabbanâ afrigh ‘alaynâ çabran wa thabbit aqdâmanâ wa unsurna ‘ala-l-qawmi-l-kâfirîn-a

رَبَّنَا أَفْرِغْ عَلَيْنَا صَبْرًا وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانْصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

 


 

  • Dâwûd ou David as :

Le Prophète saw a dit : « La meilleure prière pour Allah est celle de Dâwûd et le meilleur jeûne pour Allah est celui de Dâwûd. Il dormait la moitié de la nuit, en veillait une partie à prier…. Il jeûnait un jour et mangeait un jour». Al-Boukhâri et Mouslim

Allah , exalté soit-Il dit dans le Noble Coran :

«Nous soumîmes les montagnes à glorifier Allah, soir et matin, en sa compagnie, de même que les oiseaux assemblés en masse, tous ne faisant qu’obéir à lui [Allah]» Sâd ; v18-19

 

Il demanda donc pardon à son Seigneur et tomba prosterné et se repentit » Sâd : v21-24

♦♦♦

Une des invocations du Prophète Dâwûd transmise par le Prophète saw :

« Seigneur  ! Je Te demande Ton amour, l’amour de ceux qui T’aiment et l’œuvre qui me fait mériter Ton amour. Seigneur ! Fais que ton amour me soit plus cher que ma propre personne, que ma famille et que l’eau fraîche». At Tirmidhi

« Allahoumma inni as’alouka houbbak wa houbba man youhibbouk wa al ‘amala-l-ladhi youballighouni houbbak. Allahoumma j‘aal houbbaka ahabba ilayya min nafsi wa ahli wamina-l-ma’i-lbarid « 

♦♦♦

Invoation du prophete de l’Islam saw  avec Dâwûd : « Ô Seigneur ! Inscris-moi grâce à elle (cette prosternation) une rétribution auprès de Toi, décharge-moi grâce à elle d’un fardeau, réserve-la-moi auprès de Toi comme une provision et accepte-la de ma part comme Tu l’as accepté de Ton serviteur Dâwûd (David). »

اللّهُـمَّ اكْتُـبْ لي بِهـا عِنْـدَكَ أَجْـراً ، وَضَـعْ عَنِّـي بِهـا وِزْراً ، وَاجْعَـلها لي عِنْـدَكَ ذُخْـراً ، وَتَقَبَّـلها

Allâhumma ktub lî bihâ cindaka ajran, wa dac cannî bihâ wizran, wa jcalhâ lî cindaka dhukhran, wa taqabbalhâ minnî kamâ taqabbaltahâ min cabdika Dâwûd.


  • Yussuf ou Joseph as : 

Ô mon Seigneur, Tu m’as donné du pouvoir et m’as enseigné l’interprétation des rêves. [C’est Toi Le] Créateur des cieux et de la terre, Tu es mon patron, ici-bas et dans l’au-delà. Fais-moi mourir en parfaite soumission et fais-moi rejoindre les vertueux. (101) » Yussuf; v101

Rabbi qad ‘âtaytanī mina l-mulki wa `allamtanī min tâ’wīli l-‘aĥâdîdhi Fâţira s-samâwâti Wa l-‘arđi ‘anta wa līyi fî d-dunyâ wa l-‘akhirati tawaffanî musliman wa ‘alĥiqnî biş-Şâliĥîn.

رَبِّ قَدۡ ءَاتَيۡتَنِى مِنَ ٱلۡمُلۡكِ وَعَلَّمۡتَنِى مِن تَأۡوِيلِ ٱلۡأَحَادِيثِ‌ۚ فَاطِرَ ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَٱلۡأَرۡضِ أَنتَ وَلِىِّۦ فِى ٱلدُّنۡيَا وَٱلۡأَخِرَةِ‌ۖ تَوَفَّنِى مُسۡلِمً۬ا وَأَلۡحِقۡنِى بِٱلصَّـٰلِحِينَ

♦♦♦

 « O mon Seigneur, la prison m’est préférable à ce à quoi elles m’invitent. Et si Tu n’écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants [des pêcheurs]. »Yussuf, v33

Qâla Rabbi s-Sijnu ‘aĥabbu ‘ilayya mimmâ yad`ûnanî ‘ilayhi wa ‘illâ taşrif `annî kaydahunna ‘aşbu ‘ilayhinna wa ‘akun mina l-jâhilîn.

قَالَ رَبِّ ٱلسِّجۡنُ أَحَبُّ إِلَىَّ مِمَّا يَدۡعُونَنِىٓ إِلَيۡهِ‌ۖ وَإِلَّا تَصۡرِفۡ عَنِّى كَيۡدَهُنَّ أَصۡبُ إِلَيۡہِنَّ وَأَكُن مِّنَ ٱلۡجَـٰهِلِينَ

 

 

Quran_of_Caliph_Uthman_reign-mohammad_adil_rais

 

  • Yûnus ou Jonas as :

Quand il se retrouva dans le ventre de la baleine, il crut d’abord qu’il était mort et qu’il était étendu dans l’obscurité de sa tombe.  Mais il tâta autour de lui et réalisa qu’il n’était pas dans sa tombe, mais dans le ventre d’une énorme baleine.  Il fut pris d’une peur intense et invoqua Allah à voix haute :

 « Nul ne doit être adoré à part Toi!  Gloire à Toi!  J’ai vraiment été injuste! » Coran 21:87

لَّآ إِلَـٰهَ إِلَّآ أَنتَ سُبۡحَـٰنَكَ إِنِّى ڪُنتُ مِنَ ٱلظَّـٰلِمِينَ

Lâ ilaha ilâ ant, Soubhânaka, Inî kountou mina dhâlimîn

 

=> Dans un hadith transmis dans le Mousnad de l’Imam Ahmad et le Sounan At-Tirmidhi d’après Sa’d Ibn Abi Waqas raa que le Prophète saw a dit : « L’invocation de Dhun-Nun quand il invoqua son seigneur depuis le ventre de la baleine: « Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah ! Pureté à Toi ! J’ai été vraiment du nombre des injustes », Il n’est pas de serviteur invoquant par cette invocation sans qu’il ne soit exaucé. »

Ibn Al Qayyim a dit :« Par cette dou’a le serviteur se rapproche de son seigneur par quatre voies : le Tawhid, le Tanzih (Le fait d’exempter Allah –te’ala- d’imperfection), la Servitude et la Reconnaissance du Péché»

 

images (4)

 

 

  • Ayoub ou Job as :

Durant toute sa vie, le prophète Ayoub as as fut durement éprouvé et testé par Allah, mais il demeura fidèle et patient, se tournant constamment vers le Seigneur des mondes pour Lui demander pardon. Même lorsqu’il fut au plus bas, jamais il ne se plaignit, mais se tourna toujours vers Allah ta’ala et implora Son pardon. Sa femme lui dit beaucoup de fois:   « Ayoub ! Si tu supplies ton Seigneur, II peut te sauver de cette souffrance. »
Il répondait : « J’ai vécu soixante-dix ans en étant sain, ne pourrais-je pas supporter celle souffrance pour une même durée ? »

Devant cette réponse, elle commença à travailler pour gagner un salaire pour manger et nourrir son mari Ayoub. Les gens arrêtèrent de l’employer pour ne pas être infectés par les maladies d’Ayoub as ou mis à la même épreuve. Quand elle n’a trouvé personne pour lui accorder un travail, elle se rendit chez une fille riche et lui vendit une de ses nattes de cheveux pour avoir de la nourriture. Quand elle revint à Ayoub as avec la nourriture, il l’interrogea d’où elle l’avait obtenue tout en exprimant sa désapprobation. Elle dit : « J’ai fourni mon service aux gens. » Quand il était le jour suivant, et elle ne trouva personne qui pourrait lui accorder un travail, elle lui vendit une autre natte pour avoir de la nourriture et l’apporter à Ayoub. Ayoub refusa d’en manger, et jura de ne pas en manger si elle ne lui dit pas d’où elle avait obtenue la nourriture. Alors, elle enleva son écharpe de sa tête. Quand Ayoub vil sa tête rasée, il fit cette prière :

Et Ayoub, quand il implora son Seigneur: « Certes, la souffrance m’a touché.  Mais Toi, Tu es le plus Miséricordieux des miséricordieux. »  21; v83

Nous l’exauçâmes, enlevâmes le mal qu’il avait, lui rendîmes les siens et autant qu’eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs.  21:v84

وَأَيُّوبَ إِذۡ نَادَىٰ رَبَّهُ ۥۤ أَنِّى مَسَّنِىَ ٱلضُّرُّ وَأَنتَ أَرۡحَمُ ٱلرَّٲحِمِينَ

Wa ‘Ayyūba ‘Idh Nādá Rabbahu ‘Annī Massanī Ađ-Đurru Wa ‘Anta ‘Arĥamu Ar-Rāĥimīna

♦♦♦

Ibn Abi Hâtim rapporta que Abdoullâh ibn Obaid ibn Omair a dit :

« Ayoub as avait deux frères. Ils se rendirent un jour chez lui, mais ils ne purent pas s’approcher de lui à cause de son odeur répugnante, ainsi ils restèrent loin de lui. L’un d’eux dit à l’autre : « Si Allah savait du bien en Ayoub, Il ne l’aurait pas mis à cette épreuve. » Quand Ayoub as entendit ceci, il devint plus fâché d’eux que jamais. Il dit :

« O Allah ! Si Tu sais que je n’ai jamais passé une nuit en étant rassasié si j’avais su qu’il y avait un seul affamé cette nuit-là, alors approuve-moi. »

Une voix vint du ciel et confirma sa véracité, et ses deux frères l’entendirent.

♦♦♦

Ensuite Ayoub as dit :

  »O Allah ! Si Tu sais que je n’ai jamais porté une chemise si je savais qu’il y avait des gens sans vêtements, alors approuve-moi. »

Une voix vint du ciel confirmant sa véracité, et ils l’entendirent.

♦♦♦

Ayoub as dit encore une fois :

« O Allah ! Je demande de Ton Honneur », et il se prosterna en disant : « O Allah ! Par Ton Honneur, je ne soulèverai plus ma tête jusqu’à ce que Tu me sauves de ma souffrance »

 et il souleva sa tête tout en étant en bonne santé. »

24375_394888652680_334202182680_4199070_4514412_n

  • Chouaïb as : 

 

Certes, nous aurions forgé un mensonge contre Allah si nous revenions à votre religion après qu’Allah nous en a sauvés. Il ne nous appartient pas d’y retourner à moins qu’Allah notre Seigneur ne le veuille. Notre Seigneur embrasse toute chose de Sa science. C’est en Allah que nous plaçons notre confiance. « Ô notre Seigneur, tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur des juges. » juges. » Al-Araf, v89

قَدِ ٱفۡتَرَيۡنَا عَلَى ٱللَّهِ كَذِبًا إِنۡ عُدۡنَا فِى مِلَّتِڪُم بَعۡدَ إِذۡ نَجَّٮٰنَا ٱللَّهُ مِنۡہَا‌ۚ وَمَا يَكُونُ لَنَآ أَن نَّعُودَ فِيہَآ إِلَّآ أَن يَشَآءَ ٱللَّهُ رَبُّنَا‌ۚ وَسِعَ رَبُّنَا كُلَّ شَىۡءٍ عِلۡمًا‌ۚ عَلَى ٱللَّهِ تَوَكَّلۡنَا‌ۚ رَبَّنَا ٱفۡتَحۡ بَيۡنَنَا وَبَيۡنَ قَوۡمِنَا بِٱلۡحَقِّ وَأَنتَ خَيۡرُ ٱلۡفَـٰتِحِينَ

Qadi aftaraynā `alâ Allâhi kadhibân ‘in `udnâ fî millatikum ba`da ‘idh najjânâ Allahu minhâ wa mâ yakûnu lanâ ‘an na`ûda fīhâ ‘illâ ‘an yashâ‘a Allahu Rabbunâ wasi`a Rabbunā kulla shay’in `ilmân `alá Allahi tawakkalnâ Rabbanâ aftaĥ baynanâ wa bayna qawminâ bil-Ĥaqqi wa ‘antakhayru l-fâtiĥîn.

 


 

 

  • Mussa , ou Moïse as :

 

 «Seigneur, ouvre-moi ma poitrine, et facilite ma mission,
et dénoue un nœud en ma langue, afin qu’ils comprennent mes paroles,
et assigne-moi un assistant de ma famille: Aaron, mon frère,
accrois par lui ma force! et associe-le à ma mission,
afin que nous Te glorifions beaucoup, et que nous T’invoquions beaucoup.
Et Toi, certes, Tu es Très Clairvoyant sur nous» Taha 20, V 25-35

قَالَ رَبِّ ٱشۡرَحۡ لِى صَدۡرِى (٢٥) وَيَسِّرۡ لِىٓ أَمۡرِى (٢٦) وَٱحۡلُلۡ عُقۡدَةً۬ مِّن لِّسَانِى (٢٧) يَفۡقَهُواْ قَوۡلِى (٢٨) وَٱجۡعَل لِّى وَزِيرً۬ا مِّنۡ أَهۡلِى (٢٩) هَـٰرُونَ أَخِى (٣٠) ٱشۡدُدۡ بِهِۦۤ أَزۡرِى (٣١) وَأَشۡرِكۡهُ فِىٓ أَمۡرِى (٣٢) كَىۡ نُسَبِّحَكَ كَثِيرً۬ا (٣٣)وَنَذۡكُرَكَ كَثِيرًا (٣٤) إِنَّكَ كُنتَ بِنَا بَصِيرً۬ا (٣٥

Qāla Rabbi ashraĥ Lî Şadrî wa yassir lî ‘amrî wa aĥlul `uqdatan min lisânî yafqahû qawlî wa aj`al lî wazîrân min ‘ahlî Hārūna ‘akhî ashdud bihi ‘azrî wa ‘ashrikhu fî ‘Amrî kay nusabbiĥaka kathîrân wa nadhkuraka kathîrân. ‘Innaka kunta binâ başîrân

♦♦♦

Il dit : « Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même ; pardonne-moi ». Et Il lui pardonna. C’est Lui vraiment le Pardonneur, le Miséricordieux ! Il dit : « Seigneur, grâce aux bienfaits dont tu m’as comblé, jamais je ne soutiendrai les criminels. » Al-Qasas, v16-17

قَالَ رَبِّ إِنِّى ظَلَمۡتُ نَفۡسِى فَٱغۡفِرۡ لِى فَغَفَرَ لَهُ ۥۤ‌ۚ إِنَّهُ ۥ هُوَ ٱلۡغَفُورُ ٱلرَّحِيمُ (١٦) قَالَ رَبِّ بِمَآ أَنۡعَمۡتَ عَلَىَّ فَلَنۡ أَكُونَ ظَهِيرً۬ا لِّلۡمُجۡرِمِينَ

Qâla Rabbi ‘innī Žalamtu nafsî fâghfir lî faghafara lahu ‘innahu huwa l-Ghafūru r-Raĥîmu. Qâla Rabbi bimâ ‘an`amta `alayya falan ‘akûna Žahîrân lilmujrimîn

♦♦♦

« Ils sont là sur mes traces, dit Moïse. Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait. » Taha; v84

Qāla hum ‘ûlâ’i `alá ‘atharī wa `ajiltu ‘ilayka Rabbi litarđá

قَالَ هُمۡ أُوْلَآءِ عَلَىٰٓ أَثَرِى وَعَجِلۡتُ إِلَيۡكَ رَبِّ لِتَرۡضَىٰ


Et lorsqu’il se dirigea vers Madyan, il dit :

« Je souhaite que mon Seigneur me guide sur la voie droite. » Al Qasas; v22

قَالَ عَسَىٰ رَبِّىٓ أَن يَهۡدِيَنِى سَوَآءَ ٱلسَّبِيلِ

Qāla `Asá Rabbī ‘An Yahdiyanī Sawā’a As-Sabīl

 

Et quand il fut arrivé au point d’eau de Madyan, il y trouva un attroupement de gens abreuvant leurs bêtes et il trouva aussi deux femmes se tenant à l’écart et retenant leurs bêtes. Il dit : « Que voulez-vous ?  » Elles dirent : « Nous n’abreuverons que quand les bergers seront partis ; et notre père est fort âgé. » Il abreuva les bêtes pour elles puis retourna à l’ombre et dit :

« Seigneur!  J’ai grand besoin de tout le bien que tu pourrais faire descendre sur moi. » 28 Al Qasas :v24

فَقَالَ رَبِّ إِنِّى لِمَآ أَنزَلۡتَ إِلَىَّ مِنۡ خَيۡرٍ۬ فَقِيرٌ۬

Faqâla Rabbi ‘innī limā ‘anzalta ‘ilayya min khayrin faqîrun

Puis l’une des deux femmes vint à lui, d’une démarche timide, et lui dit : « Mon père t’appelle pour te récompenser pour avoir abreuvé pour nous. » Et quand il fut venu auprès de lui et qu’il lui eut raconté son histoire, il (le vieillard) dit : « N’aie aucune crainte : tu as échappé aux gens injustes. » Al-Qasas, 25

♦♦♦

Seigneur, dit [Moïse], j’ai tué un des leurs et je crains qu’ils ne me tuent. Mais Aaron, mon frère, est plus éloquent que moi. Envoie-le donc avec moi comme auxiliaire, pour déclarer ma véracité : je crains, vraiment, qu’ils ne me traitent de menteur. » Al-Qasas, v33-34

قَالَ رَبِّ إِنِّى قَتَلۡتُ مِنۡهُمۡ نَفۡسً۬ا فَأَخَافُ أَن يَقۡتُلُونِ (٣٣) وَأَخِى هَـٰرُونُ هُوَ أَفۡصَحُ مِنِّى لِسَانً۬ا فَأَرۡسِلۡهُ مَعِىَ رِدۡءً۬ا يُصَدِّقُنِىٓ‌ۖ إِنِّىٓ أَخَافُ أَن يُكَذِّبُونِ (٣٤

Qāla Rabbi ‘innî qataltu minhum nafsân fa’akhâfu ‘an yaqtulûni . Wa ‘akhî hârûnu huwa ‘afşaĥu minnî lisânân fa’arsilhu ma`iya rid’ân yuşaddiqunî ‘innî ‘akhâfu ‘an yukadhibûni

 

♦♦♦

Et Moïse dit : «Ô notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des parures et des biens dans la vie présente, et voilà, Ô notre Seigneur, qu’avec cela, ils égarent (les gens loin) de Ton sentier. Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs cœurs, afin qu’ils ne croient pas, jusqu’à ce qu’ils aient vu le châtiment douloureux » Yunus; v88

Wa qâla mûsá Rabbanâ ‘innaka ‘âtayta fir`awna wa mala’ahu zīnatan wa ‘amwâlân fî al-Ĥayâti d-Dunyâ Rabbanâ liyuđillû `an sabîlika Rabbanâ aţmis `alá ‘amwâlihim wa ashdud `alá qulûbihim falâ yu’uminû Ĥattá yaraw l-`adhâba l-‘alīm.

وَقَالَ مُوسَىٰ رَبَّنَآ إِنَّكَ ءَاتَيۡتَ فِرۡعَوۡنَ وَمَلَأَهُ ۥ زِينَةً۬ وَأَمۡوَٲلاً۬ فِى ٱلۡحَيَوٰةِ ٱلدُّنۡيَا رَبَّنَا لِيُضِلُّواْ عَن سَبِيلِكَ‌ۖ رَبَّنَا ٱطۡمِسۡ عَلَىٰٓ أَمۡوَٲلِهِمۡ وَٱشۡدُدۡ عَلَىٰ قُلُوبِهِمۡ فَلَا يُؤۡمِنُواْ حَتَّىٰ يَرَوُاْ ٱلۡعَذَابَ ٱلۡأَلِيمَ

 

♦♦♦

« Et Moïse choisit de son peuple soixante-dix hommes pour un rendez-vous avec Nous. Puis lorsqu’ils furent saisis par le tremblement (de terre), il dit :

«Mon Seigneur, si Tu avais voulu, Tu les aurais détruits avant, et moi avec. Vas-Tu nous détruire pour ce que des sots d’entre nous ont fait ? Ce n’est là qu’une épreuve de Toi, par laquelle Tu égares qui Tu veux, et guides qui Tu veux. Tu es notre Maître. Pardonne-nous et fais-nous miséricorde, car Tu es le Meilleur des pardonneurs.» Al-A’raf; v155

قَالَ رَبِّ لَوۡ شِئۡتَ أَهۡلَكۡتَهُم مِّن قَبۡلُ وَإِيَّـٰىَ‌ۖ أَتُہۡلِكُنَا بِمَا فَعَلَ ٱلسُّفَهَآءُ مِنَّآ‌ۖ إِنۡ هِىَ إِلَّا فِتۡنَتُكَ تُضِلُّ بِہَا مَن تَشَآءُ وَتَہۡدِى مَن تَشَآءُ‌ۖ أَنتَ وَلِيُّنَا فَٱغۡفِرۡ لَنَا وَٱرۡحَمۡنَا‌ۖ وَأَنتَ خَيۡرُ ٱلۡغَـٰفِرِينَ

Qâla Rabbi law shi’ta ‘ahlaktahum min qablu wa ‘îyāya ‘atuhlikunâ bimā fa`ala s-sufahâ’u minnā ‘in hiya ‘illā fitnatuka tuđillu bihâ man tashâ‘u wa tahdî man tashā’u ‘anta walîyunâ fāghfir lanā wa arĥamnâ wa ‘anta khayru l-ghāfirīna

♦♦♦

« … O mon Seigneur, montre-Toi à moi pour que je Te voie ! » Al-Araf, v143

قَالَ رَبِّ أَرِنِىٓ أَنظُرۡ إِلَيۡكَ‌ۚ

Qāla Rabbi ‘Arinī ‘Anžur ‘Ilayk

Moïse s’effondra foudroyé. Lorsqu’il se fut remis, il dit :

« Gloire à toi ! A Toi je me repens ; et je suis le premier des croyants. » Al Araf, v143

Subĥānaka tubtu ‘ilayka wa ‘anâ ‘awwalu l-mu’uminîn

سُبۡحَـٰنَكَ تُبۡتُ إِلَيۡكَ وَأَنَا۟ أَوَّلُ ٱلۡمُؤۡمِنِينَ

Et Allah dit : « O Moïse, Je t’ai préféré à tous les hommes, par Mes messages et Ma parole. Prends donc ce que Je te donne, et sois du nombre des reconnaissants. » Al-Araf, v144

Umar raa

 

  • Soulayman ou Salomon as : 

 

Il dit : « Seigneur, pardonne-moi.  Et accorde-moi un royaume que nul ne possédera après moi.  Tu es, certes, Celui qui donne sans compter. » Sad 38; v35

قَالَ رَبِّ ٱغۡفِرۡ لِى وَهَبۡ لِى مُلۡكً۬ا لَّا يَنۢبَغِى لِأَحَدٍ۬ مِّنۢ بَعۡدِىٓ‌ۖ إِنَّكَ أَنتَ ٱلۡوَهَّابُ

Qāla Rabbi aghfir lî wa hab lî mulkân lâ yanbagî li’ĥadin min ba`dî ‘innaka ‘anta l-wahhâb

♦♦♦

Il sourit, amusé par ses propos et dit: Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux. » An-Naml, v19

فَتَبَسَّمَ ضَاحِكً۬ا مِّن قَوۡلِهَا وَقَالَ رَبِّ أَوۡزِعۡنِىٓ أَنۡ أَشۡكُرَ نِعۡمَتَكَ ٱلَّتِىٓ أَنۡعَمۡتَ عَلَىَّ وَعَلَىٰ وَٲلِدَىَّ وَأَنۡ أَعۡمَلَ صَـٰلِحً۬ا تَرۡضَٮٰهُ وَأَدۡخِلۡنِى بِرَحۡمَتِكَ فِى عِبَادِكَ ٱلصَّـٰلِحِينَ

Fatabassama dâĥikân min qawlihâ wa qâla Rabbi ‘awzi`nî ‘an ‘ashkura ni`mataka allatī ‘an`amta `alayya wa `alá wa lidayya wa ‘an ‘a`mala Şâliĥân tarđâhu wa ‘adkhilnî biraĥmatika fî `ibâdika ş-Şālâĥîn.

soulayman as

 

  • Zakariya ou Zacharie as :

C’est à un âge déjà avancé, alors qu’il était toujours privé d’enfant avec une  femme stérile que Zakariya as invoqua enfin Allah ta’ala  comme suit :

 “Ne me laisse pas seul, Seigneur alors que Tu es le meilleur des héritiers”.‘Al-Anbya’ Les Prophètes; v89

وَزَڪَرِيَّآ إِذۡ نَادَىٰ رَبَّهُ ۥ رَبِّ لَا تَذَرۡنِى فَرۡدً۬ا وَأَنتَ خَيۡرُ ٱلۡوَٲرِثِينَ

Wa Zakarīyā ‘idh nâdá Rabbahu Rabbi lâ tadharnî fardân wa ‘anta khayru l-wârithîna

♦♦♦
Lorsqu’il invoqua son Seigneur d’une invocation secrète, et dit :
« O mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s’est enflammée de cheveux blancs. [Cependant], je n’ai jamais été malheureux [déçu] en te priant, ô mon Seigneur. Je crains [le comportement] de mes héritiers, après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant qui hérite de moi et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu’il Te soit agréable, ô mon Seigneur. »Maryam, v3-6
قَالَ رَبِّ إِنِّى وَهَنَ ٱلۡعَظۡمُ مِنِّى وَٱشۡتَعَلَ ٱلرَّأۡسُ شَيۡبً۬ا وَلَمۡ أَڪُنۢ بِدُعَآٮِٕكَ رَبِّ شَقِيًّ۬ا (٤) وَإِنِّى خِفۡتُ ٱلۡمَوَٲلِىَ مِن وَرَآءِى وَڪَانَتِ ٱمۡرَأَتِى عَاقِرً۬ا فَهَبۡ لِى مِن لَّدُنكَ وَلِيًّ۬ا (٥) يَرِثُنِى وَيَرِثُ مِنۡ ءَالِ يَعۡقُوبَ‌ۖ وَٱجۡعَلۡهُ رَبِّ رَضِيًّ۬ا (٦

Qāla Rabbi ‘innî wa hana l-`ažmu minnî wa ashta`ala r-Ra’su shaybân wa lam ‘akun bidu`â’ika Rabbi shaqīyân ; wa ‘innî khiftu l-mawâliya min warâ’î wa Kânati amra’atī `âqirân fahab lî min ladunka walīyân ;yarithunî wa yarithu min ‘âli ya`qûba wa aj`alhu Rabbi rađīyân

 


 

  • Issa ou Jésus as :

 

«Ô Allah, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de Ta part. Nourris-nous : Tu es le meilleur des nourrisseurs.» Al-Maeda; v114

قَالَ عِيسَى ٱبۡنُ مَرۡيَمَ ٱللَّهُمَّ رَبَّنَآ أَنزِلۡ عَلَيۡنَا مَآٮِٕدَةً۬ مِّنَ ٱلسَّمَآءِ تَكُونُ لَنَا عِيدً۬ا لِّأَوَّلِنَا وَءَاخِرِنَا وَءَايَةً۬ مِّنكَ‌ۖ وَٱرۡزُقۡنَا وَأَنتَ خَيۡرُ ٱلرَّٲزِقِينَ (١١٤

Qāla `Īsá abnu Maryama l-lahumma Rabbanā ‘anzil `alaynâ mâ’idatan mina s-samâ’i takûnu lanā `îdân li’w walinâ wa ‘âkhirinâ wa ‘âyatan minka wa arzuqnâ wa ‘anta khayru r-râziqîna

 


  • Muhammad  :

 

« Seigneur, pardonne et fais miséricorde. C’est Toi le Meilleur des Miséricordieux.« Al-Muminun, v118

وَقُل رَّبِّ ٱغۡفِرۡ وَٱرۡحَمۡ وَأَنتَ خَيۡرُ ٱلرَّٲحِمِينَ (١١٨

Wa Qul Rabbi Aghfir Wa Arĥam Wa ‘Anta Khayru Ar-Rāĥimīna

♦♦♦

ob_2e8181_bxoro0cceaaesih

♦♦♦

Selon Ibn Mas’ud raa, le Prophète saw disait : « Seigneur, je Te demande de m’accorder la guidance, la piété, la retenue et la suffisance. » Muslim

Allahumma inni as’aluka l-huda wa t-tuqa wa l-‘afafa wa l-ghina

♦♦♦

Selon ‘Abdullah Ibn ‘Amr Ibn al-‘As raa, le Prophète saw a dit : « Ô Seigneur, Toi qui orientes les coeurs d’un état à un autre, incline le notre vers Ton obéissance. » Muslim

Allahumma musarrifa l-qulub sarrif qulubana ‘ala ta’atik

♦♦♦

Tariq Ibn Ashyam raa rapporte :  Un homme demanda au Prophète saw : Ô Prophète, que dire lorsque j’invoque Allah ?  – Dis : « Ô Allah, pardonne-moi, fais-moi miséricorde, accorde-moi la santé et pourvois à ma subsistance. » Ces paroles rassemblent tes besoins en ce monde et dans l’au-delà, répondit le Prophète. saw

Allahumma ghfir-li wa-rhamni wa afini wa-rzuqni.

♦♦♦

‘Ali raa rapporte que le Prophète saw lui a dit : Dis : « Seigneur, guide-moi et accorde-moi la droiture. » [Muslim]

Allahumma hdini wa saddidni

♦♦♦
« Ô Allah, je Te demande de me faire part du plaisir de voir Ton Noble Visage et je Te demande que Tu fasses en sorte que Ta rencontre me manque, sans qu’aucun malheur préjudiciable et qu’aucune sédition qui m’égarera ne me touche »

اللَّهُمَّ إني أسالك لذة النظر إلى وجهك والشوق إلى لقائك في غير ضراء مضرة ولا فتنة مضلة

♦♦♦

« Ô Allah, Accorde-moi de T’aimer, d’aimer ceux qui T’aiment et d’aimer tout ce dont l’amour me serait profitable auprès de Toi.
Ô Allah, accorde-moi de ce que j’aime pour que ce soit mon aide dans l’accomplissement de ce que Tu aimes.
Ô Allah, aide-moi à consacrer tout ce dont Tu m’as privé, dans l’accomplissement de ce que Tu aimes »

Allahoumma innî as’alouka houbbak wa houbba man youhibbouk wa al ‘amala l-ladhi youballighouni houbbak. Allahoumma j‘aal houbbaka ahabba ilayya min nafsi wa ahli wamina l-ma’i l barid

♦♦♦

ETC …

barretitre

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s