Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
« Gloire et Pureté à Celui qui de nuit , fit voyager Son serviteur [Muḥammad] ,
de la Mosquée Al-Ḥarām à la Mosquée Al-Aqṣā dont Nous avons béni l’alentour ,  
afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles .
C’est Lui ,  vraiment ,  qui est l’Audient , le Clairvoyant » .
 Qur’an 17, Le voyage nocturne , verset 1.

Al Aqsa

La mosquée sainte d’Al Aqsa se situe sur le mont Mouria, au sud-est de la vieille ville d’al Qods , Jérusalem. Elle représente toute la surface entourée d’une muraille de forme rectangulaire dont la surface est de 144 000 m2, soit 1/6ème de la vieille ville.
Cette surface regroupe outre les espaces verts, près de 200 composantes et annexes telles que des mosquées, des fontaines, des dômes, des portes, des écoles, des arcades, des puits, des terrasses, etc.
L’ensemble ainsi que ses sous-terrains constitue la mosquée Al Aqsa…
Les monuments principaux en sont :
  • le « dôme du rocher »doré qui abrite le rocher de la fondation où le prophète saw est arrivé depuis Mekka lors du voyage nocturne Al Isra en chevauchant Al Bouraq ,et d’où il s’est élevé  dans les cieux lors du miraj , jusqu’au lotus de la limite Sidrat al-Muntaha .
al aqsa ramadan
  • La mosquée Al Qibli au sublime dôme plombé qui représente la mosquée principale .
cropped-cropped-the-real-masjid-al-aqsa-3.jpg
  • La mosquée en sous-terrain Al Marwani qui se situe en contre bas sous la mosquée Al Qibli, et qui fut transformée en écuries par les croisés
mosquee-marwani-souterraine (1)
  • Le mur des lamentations qui fait partie de la muraille dans l’enceinte Al Aqsa
280px-Klagemauer
  • La mosquée d’‘Umar raa dont le minaret s’élève non loin des coupoles du St Sépulcre
mosqumar

L’enceinte sacrée d’Al Aqsa est le deuxième lieu de culte d’Allah établit sur terre , après la Ka’aba. C’est également l’unique emplacement où tous les prophètes as ont accompli la prière en congrégation.  Elle est la première Qibla des musulmans et l’une des trois mosquées saintes vers laquelle il est permis de voyager afin d’y prier car selon Abu Hurayrah raa , le Messager d’Allah saw a dit :

“Ne selles ta monture qu’avec l’intention de visiter trois mosquées (pour prier), ma Mosquée (à Médine), la Mosquée sacrée (à la Mecque) et la mosquée al-Aqsa (la Mosquée de Jérusalem) » . Bukhari et Muslim

Les vertus liées à la prière à al-Masjid al-Aqsa sont telles que nous l’a appris le prophète saw , selon Abu Darda raa, le Messager d’Allah saw a dit:

“Une prière dans la Mosquée Sacrée de la Mecque équivaut à 100 000 prières (dans la récompense), une prière dans ma mosquée équivaut à 1000 prières, et une prière à Jérusalem équivaut à 500 prières effectuées sur d’autres mosquées. »  Bukhari

Il est également reporté par Maimunah bint Sa’d raa que le prophète saw fut interrogé en une occasion sur le cas d’une personne qui ne serait pas en mesure de visiter al-Masjid al-Aqsa, sa réponse fut:

“Il doit faire un don, ne serait-ce qu’un peu d’huile qui y serait consumé, sa récompense sera identique à celle de celui qui y aura accompli la salâh.” Ahmad & Ibn Majah

L’accomplissement du Hajj ou d’une Umrah à partir de la mosquée Al Aqsa procure au croyant le pardon de tous ses péchés. C’est Umm Salamah raa  qui raconterait avoir entendu le prophète saw dire:

“Quiconque débute sa Umrah ou son Hajj à partir d’al-Aqsa verra ses péchés (fautes, erreurs) pardonnés, aussi bien les précédents que les futurs. »

Dans une autre version il est reporté que le prophète saw a dit que le paradis serait la récompense de celui qui suivra cette voie.

Abu Umamah al-Bahili rapporte que l’Envoyé d’Allah saw dit:

   “Une partie de ma Ummah restera ferme (sera fidèle) à la vérité, et elle dominera ses ennemis. Ces derniers ne pourront pas nuire aux membres de cette communauté jusqu’à ce que le décret d’Allah  apparaisse. » Ils questionnèrent alors le prophète saw à propos du lieu où se trouveraient ces défenseurs de la foi : « Dans Bait al-Maqdis et dans ses environs.” répondit-il , saw. »  Ahmad


 

calife-2-659982

C’est sous le Califah de ‘Umar Ibn Al Khattab raa, que fut conquise al Qods, Jérusalem.
A cette date, ‘Umar raa avait destitué Khâlid Ibn Al Walîd raa , du commandement de l’armée musulmane. A sa place, il nomma Abu ‘Ubaydah raa, et lui recommanda Jérusalem pour destination. Cette nouvelle procura une grande joie chez les musulmans impatients de prier à Al Aqsa… Ils se mirent tous en route avec dans les rangs le valeureux Khâlid Ibn Al Walîd raa, Yazid Ibn Abi Sufyan raa et Sharjil Ibn Husna raa, entre autres parmi les compagnons du prophète saw .

Le siège commença aux murailles de la ville, puis les deux parties s’affrontèrent. Pendant 10 jours, les byzantins résistèrent contre l’armée musulmane pour défendre leur dernier bastion sur le sol syrien…
Abu ‘Ubaydah ‘Amir Ibn al Jarrah raa arriva le 11ème jour et fut acclamé dans l’exaltation des musulmans scandant :
« Allah est le plus grand ! Il terrorise le coeur des byzantins et les envahit de crainte ! »
En entendant ce déchainement des musulmans, les byzantins pensèrent que le prince des croyants en personne était désormais à la tête de la conquête et informèrent sur le champs leur patriarche , le prêtre suprême. Celui ci leur dit alors :
« Par l’Evangile ! Si leur Emir est là, cela signifie que votre destruction est imminente ! Dans la connaissance que nous avons hérité des prophéties, il s’agit de l’homme à la peau foncée, grand et dont l’iris est très noire et la cornée très blanche, qui est venu conquérir la terre de long en large , y compris la Palestine . Personne ne pourra le combattre, rendez vous devant lui . »
Le patriarche se présenta en personne aux musulmans pensant rencontrer leur prince des croyants ‘Umar Ibn Al Khattab raa alors qu’il allait rencontrer Abu ‘Ubaydah raa. Lorsqu’il vit que la description ne lui correspondait pas, il se tourna vers les siens et leur ordonna de poursuivre le combat.
Le siège fut long et la conquête se compliqua en se prolongeant pendant 4 mois. Une grande pénurie s’ensuit pour les byzantins qui obligea leur patriarche à demander des informations sur le calife de Médine, par l’intermédiaire d’émissaires. Lorsque il comprit que la description dans les écrits prophétiques coïncidait avec celle du calife resté à Médine  ‘Umar Ibn Al Khattab raa, il demanda à négocier avec avec le chef de l’armée islamique. Il lui demanda pourquoi voulait-il conquérir cette terre sainte car quiconque aspire à la posséder s’expose à la colère de Dieu et à la mort. Abu ‘Ubaydah raa répondit :
« C’est une terre bénie. de cette terre se fit l’ascension de notre Prophète saw au ciel ; elle est à l’origine des prophètes as et leurs tombes se trouvent sur ces terres. Nous avons plus de droits sur cette terre que vous et nous luttons pour elle jusqu’à ce que Allah nous la concède comme Il le fit avec les autres terres. »
Le patriarche demanda ce que les musulmans voulaient d’eux. Il lui fut répondu :
« Trois possibilités s’offrent à vous. L’Islam ou le tribut et la conciliation, ou le combat. »
Le patriarche choisit alors pour son peuple le tribu et la conciliation mais à une condition, que personne ne devait entrer à Al Qods, Jérusalem, avant ce prince des croyants qui était à Médine, ‘Umar Ibn Al Khattab , raa….
Abu Ubaydah raa envoya la nouvelle à ‘Umar sur le champs et celui ci répondit sitôt : « j’arrive ».
Il partit de Médine en direction de la Palestine, pour un voyage mythique dans l’éthique des rois . En effet, il partit avec pour seule compagnie un serviteur, à dos d’un seul chameau, tous deux se relayant tour à tour en récitant la sourate « Ya Sin », alors qu’il aurait pu partir dans un défilé solennel qui aurait fait trembler la terre sous les pieds des chevaux . ‘Umar Ibn Al Khattab raa préféra donner aux rois de la Montagne une leçon d’humilité et de gloire à Allah et à personne d’autre.
A son arrivée à Al Qods, Jérusalem, c’était le tour du serviteur de monter sur le chameau mais celui ci voulut laisser la place à ‘Umar raa pour que les gens le voient . Le prince des croyants raa s’y refusa et entra dans Jérusalem en marchant tout en récitant « Ya Sin… » et le serviteur y entrait à dos du chameau.
Lorsque les musulmans le virent, il déclamèrent les oraisons jaculatoires se référant à l’absolue grandeur d’Allah et à Son unicité…
Depuis la muraille de Jérusalem, les chrétiens restèrent sans voix devant ce spectacle, se demandant si cet homme aux vêtements modestes et usés était bien le commandeur de cette armée si bien équipée.
En arrivant au passage à gué d’une rivière pleine de boue, le serviteur insista pour que ‘Umar raa monte sur le chameau mais il refusa encore une fois . Le serviteur obéit donc et tira les rênes du chameau pour passer le gué. ‘Umar raa se déchaussa , prit ses chaussures à la main et continua son chemin pied nus dans la boue sous le regard des gens. Abou ‘Ubaydah raa ne put résister et s’empressa d’aller devant ‘Umar raa et dire :
« Prince des croyants ! Aujourd’hui, tu as accompli une oeuvre magnifique devant tous les êtres humains, pourrais tu … »
Mais ‘Umar raa lui frappa alors la poitrine , le censurant et lui répondit :
« Si seulement, ce fut un autre qui à ta place me l’eût dit Abu ‘Ubaydah … , nous étions un peuple insoumis et Allah nous honora par l’Islam, nous étions faibles et Allah nous donna la force … »
Devant cette scène, le patriarche ressentit une authentique admiration et se rendit compte que l’Islam prenait de gigantesques dimensions. Il se tourna alors vers son peuple et dit que personne au monde n’allait pouvoir tenir tête à ces gens là . Il leur conseilla de se rendre pour sauver leur vie et signa un traité avec les musulmans. ‘Umar raa , en contre partie, leur offrit la sécurité dans Jérusalem et la protection pour leur culte, leurs églises et leurs lieux sacrés, interdisant leur destruction comme leur violation .
Les musulmans et les chrétiens signèrent un traité appelé « Le Pacte à Vie » qui est encore aujourd’hui conservé dans l’Eglise du Saint Sépulcre à Jérusalem.Voici le texte du pacte octroyé par `Umar Ibn Al-Khattâb raa aux habitants de Jérusalem :

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

Voici ce que garantit le Serviteur d’Allah, `Umar, Commandeur des Croyants, aux habitants d’Aelia (Jérusalem) en terme de sécurité. Il leur garantit la sécurité de leurs personnes, de leurs biens, de leurs églises et de leurs croix, le malade d’entre eux comme le bien-portant, ainsi qu’à toute leur communauté. Leurs églises ne seront ni investies ni détruites. Rien ne leur sera ôté, ni à leurs propriétés ni à leurs croix ni à leurs biens. Ils ne seront pas convertis malgré eux et nul d’entre eux ne sera opprimé. Ne résidera aucun Juif avec eux à Aelia . Les habitants d’Aelia devront s’acquitter de la capitation comme les habitants des autres villes. Ils devront en chasser les Byzantins et les brigands. Quiconque d’entre eux partira aura la garantie de la sécurité de sa personne et de ses biens jusqu’à ce qu’il parvienne à sa destination. Quiconque d’entre eux restera à Aelia sera en sécurité et il devra, comme les habitants d’Aelia s’acquitter de la capitation. Ceux, parmi les habitants d’Aelia , qui désirent rejoindre les Byzantins avec leurs biens, abandonnant leurs églises et leurs croix, auront la garantie de la sécurité de leur personne, de leurs églises et de leurs croix, jusqu’à ce qu’ils parviennent à leur destination. Quiconque, parmi les habitants de la terre, habitait dans la ville  pourra, s’il le souhaite, y demeurer, et devra, comme les habitants d’Aelia, s’acquitter de la capitation. S’il le souhaite, il pourra rejoindre les Byzantins. S’il le souhaite, il pourra retourner chez les siens. Aucune capitation ne sera réclamé jusqu’à la récolte.

Le contenu de cet écrit en ce qu’il stipule du Pacte d’Allah, de la protection (dhimmah) de Son Messager, de la protection des Califes et de la protection des Croyants sera intégralement appliqué s’ils s’acquittent de la capitation. 

Sont témoins Khâlid Ibn Al-Walîd, `Amr Ibn Al-`Âs, `Abd Ar-Rahmân Ibn `Awf et Mu`âwiyah Ibn Abî Sufyân.

Ecrit et entré en vigueur en l’an 15. »


 

 

Notez qu’il fut interdit aux juifs d’entrer dans Jérusalem car il n’y avait pas de juifs avant la conquête et cette interdiction fut sollicité par les chrétiens , ‘Umar raa accepta.

téléchargement (1)
A cette époque, Jérusalem connut le conquérant le plus miséricordieux et le plus compatissant alors que son histoire avait été jusqu’alors remplie de conquérants qui l’avaient complètement détruite et avaient tué ses habitants à chaque fois.
Après la signature de ce pacte, ils ouvrirent les portes de Jérusalem à ‘Umar raa . Celui-ci entra et fut conduit jusqu’à l’Eglise du Saint Sépulcre.
Le muezzin appela à la prière alors que ‘Umar était dedans mais refusa d’y prier malgré l’invitation du patriarche, de peur que les musulmans revendiquent le lieu et que les chrétiens le lui reprochent.
Il continua son chemin un peu plus au sud jusqu’à arriver sur l’esplanade qui servait alors de décharge. Il se mit à nettoyer l’emplacement et tous les musulmans, compagnons raa,  chefs d’armées et soldats unirent leurs forces et firent de même. ‘Umar raa étendit alors sa cape et pria deux rakat, puis la laissa là. Il récita au cours de la première rakat la sourate « Sad » dans laquelle Allah parle du prophète Dawoud as , et au cours de la seconde rakat récita « Al Isra » en l’honneur du lieu.
C’est sur ce chemin du St Sépulcre vers l’esplanade que les musulmans bâtirent la mosquée de ‘Umar raa.
13415031-Facade-Mosque-of-Omar-in-Jerusalem-Stock-Photo
N1613MOmar
Par la suite, ‘Umar demanda à Bilal raa de donner l’appel à la prière , chose qu’il n’avait plus jamais faite depuis la mort du prophète saw à Médine. ‘Umar raa insista lourdement en lui signifiant que cette conquête était la deuxième grande victoire pour l’Islam après celle éclatante de la Mecque. Bilal raa accepta alors et lorsqu’il lança l’adhan , en arrivant à la mention du prophète saw , il éclata en sanglots , et tous les musulmans se mirent à pleurer avec lui . On dit que c’est le jour où les musulmans ont le plus pleuré après le jour du décès du prophète saw ….
Que Le Seigneur des mondes accorde l’intercession et l’excellence à notre bien aimé prophète saw, qu’Il lui accorde la station glorieuse qu’Il lui a promis. Amin.
Et Allah est Le plus Savant.
palestine-hier-aujourdhui-et-demain-
Merci au Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens CBSP pour l’ensemble de leur travail . Qu’Allah leur accorde la réussite auprès de Lui ici bas et dans l’au delà , Amin.
http://cbsp.fr/
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s