• Pourquoi l’absence de « bismillah » au debut de la sourate 9 Le repentir, At tawbah

C’est la seule sourate qui ne commence pas par la basmallah  et les commentateurs ont donné différentes raisons à cela, car :

Elle est considérée comme une continuité de la sourate 8 Al Anfal , le butin. 

Elle met fin à la paix entre les musulmans et les associateurs . Elle est donc privée volontairement des bienfaits de la basmallah.

Le prophête saw lui même n’a pas dicté de basmallah quand les versets ont été révélé et récité.

Elle est un discours dont Alî Ibn Abi Talib  raa fut chargé de livrer aux représentants des différents clans de l’Arabie, pendant le Hajj . Il leur récita les versets de l’immunité avec la plus grande sérénité à Mina , non sans danger vu le contenu de la déclaration ….  La formule sainte du verset 1 : “Voici une déclaration d’immunité de la part d’Allah” indique que cet acquittement provient d’Allah SWT. Ceci à la place de la basmallah pour la circonstance.


  • Les 9 miracles de Moise as:

1 : Dans la surate Al A’raaf verset 107 : « Il jeta son bâton et voilà que c’était un serpent évident. »
فَأَلۡقَىٰ عَصَاهُ فَإِذَا هِىَ ثُعۡبَانٌ۬ مُّبِينٌ۬

2  : Dans la sourate Al A’raaf, verset 108 : « Et il sortit sa main et voilà qu’elle était blanche (éclatante), pour ceux qui regardaient. »  وَنَزَعَ يَدَهُ ۥ فَإِذَا هِىَ بَيۡضَآءُ لِلنَّـٰظِرِينَ


Et les 7 calamités:

وَلَقَدۡ أَخَذۡنَآ ءَالَ فِرۡعَوۡنَ بِٱلسِّنِينَ وَنَقۡصٍ۬ مِّنَ ٱلثَّمَرَٲتِ لَعَلَّهُمۡ يَذَّڪَّرُونَ

1 => Sourate 7 verset 130 : « Nous avons éprouvé les gens de Pharaon par des années de disette et par une diminution des fruits afin qu’ils se rappellent »

فَأَرۡسَلۡنَا عَلَيۡہِمُ ٱلطُّوفَانَ وَٱلۡجَرَادَ وَٱلۡقُمَّلَ وَٱلضَّفَادِعَ وَٱلدَّمَ ءَايَـٰتٍ۬ مُّفَصَّلَـٰتٍ۬

2, 3, 4, 5, 6 => Sourate 7 verset 133 : « Et Nous avons alors envoyé sur eux l’inondation, les sauterelles, les poux (ou la calandre), les grenouilles et le sang, comme signes explicites. »

7 => Sourate 26 verset 63 : La traversée de la mer:
فَأَوۡحَيۡنَآ إِلَىٰ مُوسَىٰٓ أَنِ ٱضۡرِب بِّعَصَاكَ ٱلۡبَحۡرَ*ۖ فَٱنفَلَقَ فَكَانَ كُلُّ فِرۡقٍ۬ كَٱلطَّوۡدِ ٱلۡعَظِيمِ
« Alors Nous révélâmes à Moïse: «Frappe la mer de ton bâton». Elle se fendit alors, et chaque versant fut comme une énorme montagne. »

Aussi, on retrouve le miracle du bâton et de la main dans un autre passage du Coran dans la sourate 27 les fourmis, An Naml :

« Et : “Jette ton bâton”. Quand il le vit remuer comme un serpent, il tourna le dos [pour fuir] sans revenir sur ses pas. “N’aie pas peur, Moïse. Les Messagers n’ont point peur auprès de Moi. » 27-10

« Et introduis ta main dans l’ouverture de ta tunique. Elle sortira blanche et sans aucun mal – un des neuf prodiges à Pharaon et à son peuple, car ils sont vraiment des gens pervers”. 27-12


  • Al Isra , verset 110 : « N’énonce pas ta prière a voix haute, ni à voix basse, entre les deux , tiens t’en à un juste milieu.»

« Pour éviter les insultes des associants qui entendent , mais que la récitation de ta prière ne soit pas trop basse, pour permettre à tes compagnons de t’entendre. » Selon Ibn Abbas raa .

Cette parole divine est descendue pendant que le prophète saw vivait à la Mecque, lors de sa présidence de la prière devant ses compagnons raa, il récitait à voix haute . Les associants qui entendaient la récitation insultaient Allah , le Coran, et l’envoyé d’Allah saw . Par conséquent, Allah fit cette recommandation .


  • Verset 71 Maryam , exegèse

وَإِن مِّنكُمْ إِلَّا وَارِدُهَا  كَانَ عَلَىٰ رَبِّكَ حَتْمًا مَّقْضِيًّا

« Il n’y a personne parmi vous qui ne passera pas par L’Enfer : Car il s’agit là pour ton Seigneur d’une sentence irrévocable. »

ثُمَّ نُنَجِّي الَّذِينَ اتَّقَوا وَّنَذَرُالظَّالِمِينَ فِيهَا جِثِيًّا

« Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés. » (verset 72)

Les versets 71 et 72 de la sourate « Maryam » prédisent que dans l’Au-delà, tous les humains passeront d’abord par l’enfer. C’est-à-dire que même les habitants du paradis devront passer d’abord par l’enfer et voir le lieu où les pécheurs et les mécréants seront punis éternellement. Mais Allah sauvera les pieux et les sortira de l’enfer, tandis que les pécheurs y resteront tous agenouillés.
Selon les hadiths du messager d’Allah saw au moment où les pieux passeront par l’enfer, le feu deviendra froid pour eux, comme il l’était devenu pour Abraham as . Ils passeront rapidement par l’enfer, et Allah les sauvera tous pour les loger ensuite dans le paradis. Mais les pécheurs n’auront aucun secours. Allah les abandonnera, et ils resteront dans le feu qu’ils ont allumé eux-mêmes par leurs actes. Selon les récits, pour arriver au paradis, les pieux devront passer par un pont appelé « Sirat » qui passe au-dessus de l’enfer. Mais les malfaiteurs et les pécheurs ne pourront pas passer par ce pont et ils tomberont tous dans le feu.


  • Ar Rahman dans Sourate Maryam :

Le nom Ar Rahman apparait 55 fois dans le Coran et Ar Rahim 95 fois , celà en dehors des fois où il apparait au début de chaque sourate dans « Bismillahi, Ar Rahmani, Ar Rahim ». En général, ces deux noms apparaissent ensemble dans le saint coran. La sourate Maryam est celle où l’on trouve le plus de fois mentionné Ar Rahman, 16 fois .  L’origine du mot vient de « la matrice » .


  • Exegese  verset 97 Sourate Taha

l’histoire du samaritain , la polémique.

Alors Moïse dit : “Quel a été ton dessein ? ô Saméri ? ” (20:95)

قَالَ بَصُرْتُ بِمَا لَمْ يَبْصُرُوا بِهِ فَقَبَضْتُ قَبْضَةً مِّنْ أَثَرِالرَّسُولِ فَنَبَذْتُهَا وَكَذَٰلِكَ سَوَّلَتْ لِي نَفْسِي

Il dit : “J’ai vu ce qu’ils n’ont pas vu : j’ai donc pris une poignée de la trace de l’Envoyé ; puis, je l’ai lancée. Voilà ce que mon âme m’a suggéré”. (20:96)

Moïse as demanda alors à Saméri quel était son dessein, c’est à dire son but à faire cela . Saméri lui répondit qu’il croyait d’abord à Moïse as en tant qu’envoyé du Seigneur, mais qu’il avait appris des choses que les Israélites ignoraient. Et qu’il avait décidé de devenir leur leader en prenant la place du messager de Dieu as. Dans le tasfir du Coran , nous pouvons lire en commentaire : — J’ai vu ce qu’ils n’ont pas vu, répondit-il, et j’ai eu connaissance de ce qu’ils ne savaient pas. J’ai pris une poignée de l’endroit où le cheval du messager Jibril avait posé son sabot et je l’ai jetée dans le feu au milieu du veau fabriqué. C’est ainsi que mon âme m’a suggéré de jeter cette poussière sur un corps inanimé peut-être cela lui donnera l’esprit. D’autre part, j’ai remarqué que ton peuple t’a demandé de leur trouver un dieu. Je me suis décidé alors que ce veau soit le leur. »

Selon des récits historiques, l’imam Ali raa parlait un jour aux habitants de la ville de Bassora. Parmi ses interlocuteurs, il y avait un dénommé Hassan Basri (ne pas confondre avec le célèbre imam Al-Hasan al-Basrî) qui notait tout ce que l’imam Ali raa disait. L’imam Ali raa dit aux gens que cet homme était comme Saméri , car il était ce jour-là en train de noter ses propos. Et plus tard, il en abuserait pour induire les gens en erreur.

Ces versets de la sourate « Tâhâ » mettent en garde contre la malveillance des gens qui s’égarent et qui conduisent les autres vers l’égarement.

Verset 97 de la sourate 20 du noble Coran :

قَالَ فَاذْهَبْ فَإِنَّ لَكَ فِي الْحَيَاةِ أَن تَقُولَ لَا مِسَاسَ  وَإِنَّ لَكَ مَوْعِدًا لَّن تُخْلَفَهُ  وَانظُرْإِلَىٰ إِلَـٰهِكَ الَّذِي ظَلْتَ عَلَيْهِ عَاكِفًا  لَّنُحَرِّقَنَّهُ ثُمَّ لَنَنسِفَنَّهُ فِي الْيَمِّ نَسْفًا

“Va-t’en, dit Moïse. Dans la vie, tu auras une terrible maladie et tu auras à dire à tout le monde : “Ne me touchez pas ! ” Et il y aura pour toi un rendez-vous certain dans l’au-delà que tu ne pourras manquer. Regarde ton idole que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons sa cendre dans les flots. (20:97)

Moïse as n’accepta pas les excuses de Saméri, et il décida de le bannir et de l’expulser de la communauté. Mais avant que Saméri parte en exil, Moïse as lui dit qu’Allah le Très-Haut le punirait dans ce monde par une maladie terrible, de sorte qu’il souhaiterait que personne ne s’approche de lui. Mais Allah lui réserverait aussi un dur châtiment dans l’Au-delà. Moïse as dit ensuite qu’il brûlerait le veau d’or dans le feu et qu’il en jetterait les cendres dans la mer. Ce verset nous rappelle en fait le comportement du prophète de l’Islam saw et des musulmans, le jour où ils prirent la ville de la Mecque.  Le prophète saw cassa toutes les idoles que les païens avaient placées autour de la Kaaba.

Le verset 97 de la sourate 20 nous montre que les fidèles doivent bannir les mécréants qui cherchent à nuire et les isoler afin de les empêcher d’induire les croyants dans égarement.

إِنَّمَا إِلَـٰهُكُمُ اللَّـهُ الَّذِي لَا إِلَـٰهَ إِلَّا هُوَ  وَسِعَ كُلَّ شَيْءٍ عِلْمًا

Moïse dit aux gens “En vérité, votre seul Dieu est Dieu en dehors de qui il n’y a point de divinité. De Sa science, Il embrasse tout.” (20:98)

Après avoir banni Saméri, Moïse as bannit les gens qui avaient cru Saméri et s’étaient mis à adorer le veau d’or. Il leur dit que leur seul dieu était le Dieu unique, qui sait tout et dont la science est infinie. Il leur dit alors d’adorer le Dieu unique qui sait mieux que quiconque ce qui est bien et ce qui est mauvais pour Ses créatures.

C’est, en fait, la fin du récit de plusieurs épisodes de la vie de Moïse as que le  Coran a relaté dans 90 versets de la sourate « Tâhâ ».

كَذَٰلِكَ نَقُصُّ عَلَيْكَ مِنْ أَنبَاءِ مَا قَدْ سَبَقَ  وَقَدْ آتَيْنَاكَ مِن لَّدُنَّا ذِكْرًا

C’est ainsi que Nous te racontons les récits de ce qui s’est passé. C’est bien un rappel de Notre part que Nous t’avons apporté.(20:99)


  • Verset 78 sourate Les prophètes :

وَدَاوُودَ وَسُلَيْمَانَ إِذْ يَحْكُمَانِ فِي الْحَرْثِ إِذْ نَفَشَتْ فِيهِ غَنَمُ الْقَوْمِ وَكُنَّا لِحُكْمِهِمْ شَاهِدِينَ

Et Dawoud, et Soulayman, quand ils eurent à juger au sujet d’un champ cultivé où des moutons appartenant à une peuplade étaient allés paître, la nuit. Et Nous étions témoin de leur jugement. (21:78)

Avec le verset 78, commence le récit d’un épisode de la vie de Dawoud as et de son fils Soulayman as . Ce verset relate qu’un jour, les moutons d’un éleveur étaient entrés dans le champ appartenant à un agriculteur, et avait détruit pendant la nuit, toutes les vignes. Le propriétaire du vignoble porta plainte auprès du prophète Dawoud as . Il  dit à l’éleveur de donner tous ses moutons à l’agriculteur pour l’indemniser.

Mais son fils Soulayman  as eut un avis différent. Il proposa que l’éleveur garde ses moutons et qu’il en donne, pendant un an, le lait et la laine, au propriétaire du vignoble. en effet ,  chacun donna son avis sur cette affaire. Mais le verset souligne que le Seigneur avait permis à Soulayman as de découvrir le verdict juste et équitable. Car, en réalité, les moutons de l’éleveur n’avaient détruit que la récolte d’un an de l’agriculteur et non pas sa terre tout entière. Soulayman as proposa donc que pour indemniser la récolte perdue de l’agriculteur, l’éleveur lui donne le lait et la laine de ses moutons pendant un an, et non pas les moutons eux-mêmes.

Ce verset nous apprend aussi que la mission des messagers de Dieu as ne se limitait pas seulement à appeler les gens à adorer le Seigneur tout puissant, mais qu’ils étaient également chargés de la mission d’arbitrer parmi les gens la justice équitable et le bon comportement des uns envers les autres. .


  • Verset 22 , sourate An Nour 24 . 

« Et que les détenteurs de richesse et d’aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d’Allah. Qu’ils pardonnent et absolvent. N’aimez-vous pas qu’Allah vous pardonne? Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux! »

Ce verset fut révélé à propos de Abou Bakr As-Siddiq raa qui a juré de ne plus dépenser pour Mistah, mais après l’innocence de ‘- Aîcha raa et l’apaisement des âmes des croyants, le repentir des croyants fut reçu par Allah et la peine appliquée à ceux qui l’ont mérité . Allah le Très Haut exhorte les hommes à oublier le passé et à reprendre la dépense pour les proches nécessiteux.

A savoir que Mistah Ben Outhatha était le cousin maternel de As-Siddiq et parmi les premiers qui ont fait l’émigration de La Mecque à Médine avec le Prophète saw.

Aisha raa a rapporté : « Non par Allah, je ne me lève pas pour aller vers lui, et je ne loue qu’Allah (qui m’a rendu innocente). Allah avait révélé les versets suivants : « un groupe de vous avait répandu une calomnie. Ne pensez pas que c’est un mal pour vous, mais plutôt, c’est un bien pour vous. A chacun d’eux ce qu’il s’est acquis comme péché… » Versets 11 à 24 de la Sourate Nour. Quand ces versets furent révélés et me disculpa, Abou Bakr as-Siddiq raa qui dépensait pour Mistah Ben Outhatha, un de ses proches, dit alors : « Par Allah, désormais je ne dépenserais plus pour Mistah après ce qu’il a dit d’Aïcha ». Allah révéla aussitôt: «Ceux qui parmi vous jouissent de la faveur et de l’aisance, ne négligeront pas de donner à leurs proches » jusqu’à «Allah est Celui qui pardonne, Il est Miséricordieux» [Coran 24 verset 22].
Et Abou Bakr raa de dire ensuite: «Certes, oui, par Allah, je veux bien qu’Allah me pardonne», et il renouvela à Mistah la pension qu’il lui faisait en disant: «Par Allah , je ne vais plus l’en priver ».(Boukhari, Mouslim et autres)


  • Sourate An Naml les fourmis : Celui qui ramène le trône de la reine de Saba à Soulayman as.

Soulayman as qui était informé par les djinns sur le trajet du convoi de la reine dit à l’approche de celle ci : « Conseil, qui va m’apporter le trône de la reine avant qu’ils ne me viennent soumis ? »

Le segment « un autre, qui avait quelques connaissances du Livre, dit « Je te l’apporterai avant même que tu n’aies cillé. » Ce dernier s’appelle Açâf .

Ibn Abbas raa dit que c’était le secretaire de Soulayman as,

Qatada  dit que c’était un croyant d’entre les humains,

Mujâhid  dit que ce croyant invoqua Allah de la sorte « Ô Celui qui détient la Majesté et la Générosité ! »

Az Zuhry  dit que ce croyant avait invoquait ainsi : »Ô notre Dieu , Dieu de toute chose, Dieu l’Unique ! Il n’y a de Dieu que Toi ! Apporte moi son trône! » de sorte que le trône se retrouva devant lui . Son savoir du Livre est qu’il connaissait le « Ism ‘Adham » le plus important nom d’Allah.

Selon Ibn Ishâq , cette personne se prénommait Âsif Bin Barkhiya. C’est par le biais d’un acte miraculeux , « Karâmah » terme qui désigne les actes miraculeux accompli par une personne qui n’est pas Prophète, le miracle prophétique est lui appelé « Mou’djizah », qu’il réussit à apporter le trône si rapidement.

Certains exégètes (parmi lesquels l’Imâm Râzi) pensent qu’il s’agissait de Soulayman as lui-même, car à ce moment là, il était celui qui correspondait le plus à la description donnée dans le Qur’an, à savoir « celui qui avait une connaissance du Livre ».


  • Verset 56 sourate Al Qasas :

« Tu [Muhammad] ne diriges pas celui que tu aimes : mais c’est Allah qui guide qui Il veut. Il connaît mieux cependant les bien-guidés. »

C’est au sujet de l’oncle du prophète saw Abou Talib , père de Ali Ibn Abou Talib , qui n’a pas voulu dire la chahada au moment de mourrir . Le prophète saw a dit qu’il ne cesserait d’invoquer Allah pour lui et ce verset fut alors révélé .


 

  • Verset 28 sourate les coalisés :

« Ô Prophète ! Dis à tes épouses : « Si c’est la vie présente que vous désirez et sa parure, alors venez ! Je vous donnerai [les moyens] d’en jouir et vous libérerai [par un divorce] sans préjudice. »

Les épouses du prophète saw sont amenées à choisir entre le divorce pour avoir les biens de ce bas monde ou bien , l’ascetisme aupres d’Allah et son envoyé parce qu’elles ont demandé plus de biens matériels pour elles et leur famille . Ceci  est contre la rebellion des femmes vis a vis de l’epoux et le mauvais caractère par une voix sage .

Dans une version rapportée par Ahmed, Jaber raa raconte: «Abou Bakr raa vint demander l’autorisation d’entrer chez le Messager de Dieu saw alors que les fidèles étaient assis à sa porte. Cette autorisation ne lui fut pas accordée. Et ce fut de même avec ’Omar raa qui vint pour le même but. Plus tard, il fut permis à Abou Bakr et à ‘Omar d’entrer et ils trouvèrent le Prophète saw entouré de ses femmes. Remarquant le Prophète saw qui gardait le silence, ’Omar raa se dit:  «Par Allah, je vais lui parler afin de le faire rire». Il lui dit: «Ô Messager d’Allah, si ma femme – la fille de Zaid- m’avait demandé les dépenses d’entretien, je lui aurais tranché la tête». Le Prophète saw rit alors à pleine gorgée et répondit: «celles qui m’entourent m’avaient demandé la même chose». Abou Bakr raa se leva alors pour punir ‘Aicha raa, et Omar raa de même pour corriger Hafsa raa, en leur disant: «Vous demandez les dépenses d’entretien du Prophète saw alors qu’il ne possède rien pour vous la donner?» Mais le Prophète saw empêcha l’un et l’autre de punir leurs filles. Celles-ci s’écrièrent alors: «Par Allah, nous ne lui demanderons quoi que ce soit s’il ne le possède après ces réprimandes». Allah fit descendre à cette occasion le verset qui consiste à proposer aux épouses du Prophète saw de choisir entre la vie austère et ascétique qu’il menait et la séparation. Il commença par proposer cela à ‘Aicha (…) Le Prophète  saw dit à la fin: «Allah m’a envoyé comme maître qui facilite les choses et non comme un rabroueur. Par Allah, si l’une d’elles m’avait fait savoir ce qu’elle avait choisi, je lui aurais répondu». «.. Venez, je vous paierai une indemnité et je vous répudierai dignement» en vous donnant vos droits que je vous devais. Ikrima, à ce propos, a avancé que le Prophète saw vivait à cette époque avec neuf femmes raa dont cinq étaient des Qoraichites: (’Aicha, Hafsa, Oum Habiba, Sawda et Oum Salama) et les quatre autres étaient: Safya Bent Houyay de la tribu An-Nadir (une juive d’origine) Maimouna Bent Al-Hareth de la tribu HiJal, Zainab Bent Jahch de la tribu Asad et Jouwairia Ben AlHareth de la tribu al-Muttalib , frere de lait du prophete saw.


  • Les coalisés , verset 34 : « Et gardez dans vos mémoires ce qui , dans vos foyers est récité des versets d’Allah et de la sagesse . Allah est Doux et parfaitement Connaisseur »

la sagesse est la Sunnah . Allah ta’ala exhorte les femmes du prophète saw a gardé en mémoire ce qu’elles vivent, entendent et voient dans la maison de l’envoyé d’Allah,tout ce qui se dit dans leur foyer respectif . C’est la source de tous les ahadiths que les femmes du prophète saw ont rapporté ainsi que la science qui en découle , afin de s’en souvenir pour le jour où il sera opportun de le transcrire … Raa


  • Exegese sourate 39 , verset 6 : « Il vous a créé, dans le ventre de vos mères, création après création, dans trois coiffes (voiles) de ténèbres.»

Nous ne savons pas quand est ce qu’on a découvert que les êtres humains se développaient dans l’utérus , mais la première illustration connue d’un foetus dans l’utérus fut dessinée par Léonard de Vinci, au 15ème siècle.  Au 2ème siècle après J.C., Galien décrivit le placenta et les membranes du foetus dans son livre « On the Formation of the Foetus ». Par conséquent, les médecins du 7ème siècle après J.C. savaient vraisemblablement que l’embryon humain se développait dans l’utérus.

En revanche , il est invraisemblable qu’ils aient su qu’il se développait en stades, « création apres création » , même si Aristote avait décrit les stades de développement de l’embryon d’un poussin au 4ème siècle avant J.C, la découverte de l’embryon humain se développant par stades n’a pas été discutée et illustrée avant le 15èmesiècle. Ce n’est que lorsque le microscope fut découvert au 17ème siècle par Van Leeuwenhoek que des descriptions ont pu être faites des premiers stades de l’embryon du poussin. Les stades des embryons humains n’ont pas été décrits avant le 20ème siècle. Streeter (1941) a développé le premier système de stades qui est maintenant remplacé par un système plus précis, proposé par O’Rahilly (1972).

« Les trois coiffes (voiles) de ténèbres » peuvent faire référence à  :

1 – la paroi abdominale antérieure , c’est à dire la peau du ventre de la mère ;

2 – la paroi utérine c’est à dire la paroi de l’utérus de la mère ;

3 –  la membrane amniochorionique, c’est à dire la paroie qui constitue le placenta avc le liquide amniotique où baigne le foetus.

Bien qu’il existe d’autres interprétations de cet énoncé, celui présenté ici semble le plus logique du point de vue embryologique.


 

  • Allah dans tous les versets

Sourate 58 , AL-MUJADALAH , LA DISCUSSION , 22 versets , Post-Hégire

On y lit le nom Allah dans chaque verset….


  • Messagers doués de fermeté, as

Il y a toujours eu des divergences au niveau de l’interprétation de ces termes et dans la désignation des Messagers « alayhimou salâm » concernés par cette expression.

Dans le tasfir Qoutourbi , selon Moudjâhid , célèbre éxégete du Coran , élève de Ibn Abbâs raa, il s’agit des cinq Messagers suivants : Noûh (alayhis salâm), Ibrâhim (alayhi salâm), Moussa (alayhi salâm), Issa (alayhi salâm) et Mouhammad (sallallâhou alayhi wa salâm).

Cette opinion de Moudjâhid est celle qui est la plus connue. Pour ce qui est de la raison pour laquelle ils auraient reçu cette appellation de façon particulière, cela pourrait être lié au fait qu’ils ont reçu tous les cinq une législation importante, comme le laisse ressortir un verset de la Sourate 42: « Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : « Établissez la religion; et n’en faites pas un sujet de division ». Ce à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent. »

La preuve de la justesse de cet avis est aussi ce verset de la sourate 33 , verset 7 et 8 : «Lorsque Nous prîmes des prophètes leur engagement de même que de toi , de Noé, d’Abraham , de Moise, et de Jésus fils de Marie: et Nous avons pris d’eux un engagement solennel, // Afin qu’Allah interroge les véridiques sur leur sincérité . Et Il a préparé aux infidèles un chatiment douloureux . »

Allah a pris l’engagement de tous les prophètes as d’une façon générale et de ces cinq d’une façon particulière de communiquer Son message aux gens. Le fait qu’Allah  fait une mention spéciale pour ces cinq Messagers as prouve qu’ils ont une particularité sur le reste, ce qui ne peut être qu’un supplément de mérite.

Et Allah ta’aa est plus savant .

11012499_854221004667769_3834880663417566170_n

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s