Palestine, tu seras libre … mais nous, le serons nous ?

Jérusalem a fait couler beaucoup d’encre. En cela, il faut voir un espoir. Un espoir car Al-Qods est l’une des rares choses sacralisées par le Coran en ce monde terrestre. La ville sainte a la capacité à produire des mouvements que rien d’autre ne peut produire. Il y a bien de l’espoir à voir autant de gens se lever pour dénoncer l’injustice, ou même le dire en restant assis au comptoir d’un café. Cela prouve que les consciences ne sont pas mortes. Il y a de l’espoir car le Prophète saws nous a annoncé que cette terre serait libérée et elle le sera, quels que soient les stratagèmes des injustes. Mais nous devons nous interroger sur les conditions qui ont permis d’en arriver à cette dramatique situation vécue par le peuple palestinien et la communauté dans son ensemble.

Sans avoir la prétention de les dénombrer de manière exhaustive, il en est au moins trois qui ont été déterminantes :

1/ Le matérialisme

La première est certainement le matérialisme. Nos pratiques ne reflètent pas que nous sommes les serviteurs «du Maître des mondes». Obnubilés par les considérations mondaines, on ne conçoit plus la réussite comme une capacité à vivre une présence en ce monde en se projetant vers le monde réel, vers l’au-delà, vers le monde invisible. La course après l’argent, les statuts sociaux, le confort, etc., nous a éloignés de l’audace de ceux qui vivent en portant la lumière de l’au-delà. La gangrène est entrée dans la communauté et dans nos cœurs. L’inquiétude du Prophète saws était bien réelle :

« Chaque communauté a sa fitna, celle de ma communauté ce sont les biens matériels. »

Si nous ne parvenons pas à nous lever pour la Palestine avec constance comme les Compagnons pouvaient se lever juste pour défendre une femme agressée, ( événement qui a engendré la guerre contre les juifs à Medina) , c’est que nous avons trop à perdre matériellement, ou trop à gagner au niveau de ce monde et c’est pire.

2/ L’individualisme

Cette première cause nous amène à la seconde : l’individualisme. Nous vivons de plus en plus coupés. Nous vivons de manière égoïste, sans lien avec nos voisins, avec nos oncles et tantes, avec nos collègues. Comment donc se soucier sincèrement et concrètement du sort de gens vivant à des milliers de kilomètres ? Notre société scinde, alors que le message divin relie. Pourtant, chaque jour, nous nous coupons un peu plus. Même notre démarche spirituelle est devenue égocentrique. La spiritualité du Prophète saws reliait les mondes, reliait les signes, reliait les Hommes. Sa spiritualité se vivait dans la lutte et nous la vivons dans la recherche de tranquillité d’un petit verger à cultiver avec ses êtres aimés à proximité. Nous recherchons un paradis sur terre, un paradis éphémère. Cette convoitise est un leurre. Elle n’est pas la paix. La paix est dans le lien, dans la lumière de celui qui nous bouscule, qui nous met en mouvement. Nous ne savons même plus que nous battre pour la Palestine c’est d’abord nous battre pour nous, pour notre paix intérieure, pour notre paix sociale, pour notre conscience. Coupés de tout et reliés par le monde de l’illusoire (télévision, Facebook, etc.), nous perdons la valeur des signes auxquels nous devrions nous rattacher.

« Ceux qui honorent leurs engagements envers Allah et ne violent pas le pacte, et ceux qui relient ce qu’Allah a ordonné de relier, … » (Ra’d, 20-21)

3/ La peur

Mais la troisième cause est certainement la plus grave et elle est une conséquence directe des deux précédentes. Empêtrés dans un matérialisme individualiste, nous avons trop à perdre. La société des informations de masse rend toute action impossible. Comment lutter contre un système de valeur qui anime nos quotidiens, qui organise nos vies, régit nos codes de valeurs, aussi pervers soient-ils ? Nous en sommes arrivés à avoir peur du changement. Trop à perdre ou trop à changer ! Oubli de l’au-delà ! C’est pourtant bien cela qui fut la clef de la réussite du Prophète saws : insuffler dans le cœur des Hommes la capacité à se couper en un instant pour se relier plus sainement. Aujourd’hui, nous aspirons à une foi qui entretienne un espoir de l’au-delà sans pour autant remettre en cause nos modes de vie moderne. Nous avons peur du mouvement qui remettrait en cause tous nos repères. Nous avons peur des conséquences d’un agir cohérent avec les valeurs de l’islam. Car, au fond, nous savons nos cohérences et nos incohérences. Nous savons que le changement partira de chacun de nous et non des gouverneurs. Comment être réellement en lien avec son voisin, fraterniser avec le voyageur démuni, œuvrer sans être possédé par l’argent, aimer sans être passionné, vivre le couple et la famille au-delà de nos intérêts égocentriques mais pour servir, éduquer ses enfants sans les contrôler, comment cesser de critiquer l’état des mosquées mais enfin y vivre et lutter pour les réformer, … comment simplement vivre une spiritualité qui rayonne sur le monde de nos proximités ? Simplement en ayant confiance en Dieu ! Nous n’avons rien à perdre, même pas de temps puisqu’Il est le temps.

La peur est l’arme du diable.

« Certes c’est le diable qui effraie ses alliés. Ne les craignez pas, mais craignez-Moi. » (Al-‘Imran, 175)

Ce verset est situé dans une série de versets où Dieu insuffle la confiance dans le cœur des croyants. L’audace et la confiance sont les armes des alliés de Dieu. Nous n’avons rien à perdre mais tout à gagner. Nous n’avons rien … mais avec Lui accès à tout. Nous ne faisons qu’avancer vers la mort à chaque seconde et l’espoir d’un bonheur éternel.

C’est la peur qui nous paralyse. La peur d’être arrêtés, la peur de se dévoiler, la peur de perdre du temps, la peur de se tromper, la peur de s’affirmer à contre-courant. La peur d’agir.

La peur doit changer de camp. Nous savons que c’est l’élément qui a fait basculer la situation. Le Prophète saws nous annonçant l’état de faiblesse de la communauté à la fin des temps, disait que la cause se trouvait dans le fait «qu’Allah allait retirer du cœur de nos ennemis la peur qu’ils avaient de nous et mit dans nos cœurs l’amour de ce monde et la peur de la mort. »

Satan est une composante de ce monde et certains auront forcément peur. Le plus dramatique est que nos ennemis devraient avoir peur de nous. L’armée des occupants de Palestine devrait avoir peur de bombarder Gaza. L’armée birmane devrait trembler de peur de maltraiter un seul des rohingyas.

Nous devons retrouver l’audace qui provoque la peur chez les injustes. Il faut leur rappeler qu’ils ont trop à perdre à s’attaquer à notre code de valeurs. Et ils ont en effet beaucoup à perdre. Le système s’essouffle, il ne tient que par la crainte disséminée dans les médias. Le problème est que malheureusement en l’état actuel de nos consciences, nous aussi nous avons encore trop à perdre. Mais cela peut changer par une simple posture de l’esprit, un simple choix du cœur, un simple acte fondateur. Nous parviendrons à résister quand nous comprendrons que le plus important que nous ayons à perdre ce sont ces opportunités de gagner le paradis éternel.

Passons le pas !

Toutes ces alertes ne sont que des appels au changement, au retour sain vers plus de cohérence, à la lutte apaisante. La léthargie n’a que trop duré. Il est temps de se lever non plus pour une course effrénée sans sens ou pour un train-train quotidien, il est temps de se lever avec la conviction du cœur… même si les actions menées seront erronées. Viendra le temps de les corriger !

Il serait prétentieux de vouloir donner des conseils à des personnes qui font preuve d’abnégation et de constance pour la cause palestinienne ou autres

Mais il n’est pas suffisant de nous appeler à manifester. Nous devons aller plus loin dans notre réforme et nos actions . Il faut agir dans la droiture et l’éthique contre l’injuste, lui rappeler ce qu’il a perdre à s’enorgueillir de son injustice.

La campagne BDS est certainement l’œuvre qui a eu le plus d’impact à ce jour en dehors des luttes militaires en Palestine par exemple. Il faut aller plus loin, avoir l’ambition de faire couler chaque entreprise qui soutient l’occupant sioniste. Une à une, les frapper économiquement si fort qu’elles ne puissent plus se redresser. Le système qui les maintient est bien plus faible qu’on ne le pense, utilisons le en notre faveur a leurs dépends .

Pour illustrer mon propos, boycotter Teva est une bonne chose, mais il faut parvenir à insuffler la honte et la crainte chez les pharmaciens qui soutiennent une marque colonisatrice. Il faut faire plier toute entreprise qui soutient la colonisation et faire plier l’économie des colons. Que chaque personne, à son niveau, rappelle à son pharmacien qu’il boycotte la marque Teva, et qu’il demande à ce que ses produits soient retirés, même s’il ne le fait pas. Et que chaque responsable associatif ou religieux appelle dans sa localité à des actions concrètes visant à faire tomber Teva. Il faut bousculer les consciences, interpeler, remettre en question l’ordre des choses qui semble si normal et qui ne l’est pourtant pas du tout.

Notre rôle est simple : juste agir efficacement, faire peur et retrouver de la confiance et de l’audace …. Allah se charge de l’issue.

Sans nul doute, et grâce au Très-Haut, Al-Qods sera à nouveau un territoire de justice débarrassé des « administrateurs » racistes, injustes et tortionnaires. Saisissons l’opportunité de faire partie de cette libération, à notre niveau, et apportons notre contribution.

Qu’Allah nous pardonne nos manquements et qu’Il nous donne la force de ceux qui portent Sa lumière.

Article original de Fethallah Otmani . Qu’Allah ta’ala l’illumine , Amin

Tu peux tout réussir car tu es fait d’une lumière qui ne connaît pas l’échec »

2 réflexions sur “Le serons nous ?

  1. Slm wlkm hana, J’espère que tu vas bien bi idhnillah 😊 Barakallah ou fik pour tes rappels, c’est vraiment très instructifs machallah. Passe nous faire un petit Salem quand tu seras de passage à Nice inch. Prend soin de toi et de ta foi 😘

    J'aime

    1. walaykoum salam wa rahmatullah wa barakatu ma soeur :)), al hamdoulillah je vais très bien. J’espère que toi et les tiens aussi. Hafidana Allah wa iyakoum
      Qu’Allah vous récompense pour votre engagement constant avec la FMS à toi et ton mari et tous ceux qui s’engagent à vos côtés , amin
      Jazakillahou khayran wa barakallahou fiki
      C’est vraiment sans prétention car je n’écris que très peu de moi même, je partage ici ce que je lis ou vois et que j’ai aimé. Qu’Allah comble les auteurs de Ses meilleurs bienfaits , amin
      al hamdoulillah
      Marhababikoum à Chafchaouen 😊 😘

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s